.
-

Les langues > Indo-européen > langues indiennes
La langue marathi
Le marathi ou marathe est une langue indienne, parlée entre les fleuves Nerbuddah et Krischna, c. -à-d. dans le Concan, le Gundwana, et une partie des provinces de Malwah, de Kandeisch, d'Aureng-Abad, de Bedjapour, de Goudjerate et de Bérar. Adelung l'apparentait aux idiomes malabars; Balbi et Lassen le rattachaient au prâcrit. En effet, sous le rapport de la lexicographie et de la grammaire, le mahratte n'est qu'une mutilation du sanscrit, et peut être regardé comme frère du bengali. On y trouve un certain nombre de substantifs persans, amenés par la conquête musulmane; mais les adjectifs et les verbes sont sanscrits. Comme dans l'hindi, les flexions grammaticales ont à peu près disparu, pour faire place au système analytique des particules et des auxiliaires. 

La construction ressemble à celle de l'hindi; mais le mahratte est plus logique que cette langue pour la composition et la dérivation des mots. Il a plusieurs dialectes, tels que le basopouri et le ouadi, qui règnent dans le Malwah; le desh, parlé au Nord-Est de Pounah, etc. La prononciation est sourde et traînante. Les Mahrattes emploient deux alphabets différents : pour les  sujets religieux ou d'un caractère relevé, le balbodh ou balabandi, qui  n'est autre que le dêvanagari des livres sanscrits; pour les relations ordinaires, la correspondance et les affaires, le mod ou modi, qui se compose de 44 lettres, difficiles à lire sous leur forme cursive. Ils ont des chroniques, des compositions morales, et des chants de guerre. La base de la versification est tantôt la mesure des syllabes, tantôt la rime. 

.


[Histoire culturelle][Grammaire][Littératures]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.