.
-

Les langues > Indo-européen > langues balto-slaves
La langue lettone
Le letton ou livonien, est une langue balto-slave de la branche lettique, appelé aussi latvège et letwa. On le parle en Lettonie, et dans l'ancienne Semigalle (Courlande). La moitié de ses racines est balte; l'autre moitié peut être attribuée par portions à peu près égales au gothique, à l'allemand et au finnois : quelques mots russes s'y sont également introduits. Ce mélange d'éléments étrangers le rend moins original que le lituanien, mais donne à sa construction plus de variété, à sa syntaxe une flexibilité plus grande. Les deux idiomes ont, en général, les mêmes traits grammaticaux. Le letton est un peu au lituanien comme l'italien est au latin : il possède, par exemple, l'article, qui est étranger au lituanien. II n'a que deux genres. Les cas de la déclinaison sont au nombre de six. La prononciation est hérissée de sifflantes. Le letton s'écrit avec l'alphabet allemand, dont il a même adopté l'h pour marquer la longueur de la voyelle précédente. Certains sons particuliers s'expriment par des signes diacritiques, ajoutés aux lettres allemandes. L'orthographe a une bizarrerie qui rend difficile l'étude de la langue.

Le Letton a été d'assez bonne heure une langue littéraire. Ses plus anciens textes écrits sont des documents officiels qui remontent au XIIIesiècle. Vers 1530, Ramm traduisit les Psaumes en letton. Un siècle après, Einhorn composa en latin une Histoire des Lettes. Manzel fixa l'orthographe et les règles de la langue lettone par sa traduction des Epîtres, par ses Cantiques, et par la composition d'un Vocabulaire. La Bible entière parut en 1689, traduite par Fischer et Glück. Au XVIIIe siècle, Graven composa d'excellents Cantiques. Mais le plus grand écrivain letton est Stender, à qui l'on doit des Récits épiques, des Fables, des Chants nationaux, une Grammaire lettone (Brunswick, 1761), et un Dictionnaire letton-allemand (Mittau, 1789 ). Après lui on doit citer Baumbach, poète lyrique; Stobbe, rédacteur d'un journal littéraire où se trouvent réunies les poesies contemporaines; Elverfeld, auteur de gracieuses pastorales; Indrick, chansonnier populaire; Bergmann, éditeur d'ouvrages d'instruction; Rosenberger, auteur d'une Grammaire lettone, 1830; et Zimmermann, qui a écrit une Histoire littéraire.

.


[Histoire culturelle][Grammaire][Littératures]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.