.
-

Ricardo (David), économiste né le 19 avril 1772, mort à Gatcombe le 11 septembre 1823. Fils d'un juif hollandais établi en Angleterre où il s'était fort enrichi par d'habiles spéculations financières, il reçut une instruction médiocre, étant de bonne heure destiné au commerce. A quatorze ans, il travaillait dans la maison paternelle. Vers 1793, David se convertit au christianisme : ses relations avec son père se tendirent, et il s'établit pour son compte. Fort intelligent et extrêmement habile pour la spéculation, il était, à vingt-cinq ans, plusieurs fois millionnaire. Les affaires ne satisfaisaient pas entièrement son activité cérébrale : attiré par les sciences, il installe un laboratoire, forme une collection de minéraux et devient un des premiers membres de la Geoloqical Society (1807). En 1799, le fameux ouvrage d'Adam Smith' Wealth of nations tombe entre ses mains et il se passionne pour l'économie politique. Le résultat de ses recherches personnelles émerveille ses amis qui le poussent à le publier, Fort modeste, Ricardo ne se décide à écrire qu'en 1809. Ses articles, imprimés sous forme de lettres, dans la Morning Chronicle, obtiennent un succès immédiat, et bientôt. Ricardo est reconnu, sans conteste, pour le plus grand économiste d'Angleterre.

Ses doctrines, seules admises comme, orthodoxes, sont enseignées dans les Universités. Il a pour disciples James Mill et Mac Culloch qui propagent ses idées. Ricardo est élu au Parlement (1819); il y joue un grand rôle, il y appuie de son autorité les mesures les plus libérales : la réforme parlementaire, le rappel des lois sur les céréales, la réduction des impôts, etc.; il attaqua vigoureusement les persécutions religieuses. Il parle avec clarté et avec succès chaque fois qu'une question économique est en jeu. Caractère élevé et généreux, bon et affectueux, il n'a autour de lui que des amis éprouvés et des admirateurs sincères. Il est en correspondance intime avec Malthus, avec J.-B. Say; en relations avec Dumont, avec Sismondi. Il fait subvetionne presque tous les établissements charitables de Londres, des écoles, etc. Sa mort fut cruellement ressentie.

Ricardo peut être considéré comme le fondateur de l'école classique d'économie politique. Il se prononce contre l'émission exagérée des valeurs fiduciaires qui a pour résultat la hausse des prix; il propose, dès 1816, de déclarer les billets de banque convertibles contre des lingots; il se déclare pour le libre échange et notamment pour l'abolition du privilège dont on favorise l'agriculture : «Il faut se déterminer à restreindre graduellement l'injuste protection dont on couvre l'agriculture» Il est surtout célèbre pour sa théorie des salaires et de la valeur.

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.