.
-

Say

Les Say sont une famille protestante d'économistes français, originaire de Nîmes, quitta la France après la révocation de l'édit de Nantes. Une branche passa en Grande-Bretagne, une autre alla aux États-Unis et compta parmi ses membres le quaker Thomas Say et son petit-fils Thomas Say (1787-1833), naturaliste de valeur. La branche principale s'était retirée à Genève, où elle fit le commerce de draps; un Say venu à Lyon s'y maria et fut le père de Jean-Baptiste Say.
Jean-Baptiste Say est un économiste né à Lyon le 5 janvier 1767, mort le 15 novembre 1832, fit à dix-neuf ans un voyage en Angleterre qui éveilla ses idées sur l'importance des questions économiques; devenu secrétaire de Clavière, le futur ministre, il vit entre ses mains la Richesse des nations d'Adam Smith, lut cet ouvrage et désormais le considéra comme son bréviaire. Occupé aussi de politique, il débuta par une brochure anonyme sur la Liberté de la Presse (1789) et fut employé par Mirabeau à la rédaction du Courrier de Provence; soldat en 1792, il fonda en 1791 la Décade philosophique, organe des idéologues, dont il fut rédacteur en chef pendant six ans; membre du Tribunat en 1799, il fut un des vingt tribuns que Bonaparte fit éliminer bientôt.

La filature de coton fondée par lui à Auchy (Pas-de-Calais) marcha mal et fut ruinée en 1814-15. Après avoir publié une utopie, Olbie (1800), il fit paraître le Traité d'économie politique (1803) : c'est un exposé très clair des idées de Smith complétées par quelques théories nouvelles, surtout celle des débouchés. Ces idées reparaissent dans De l'Angleterre et des Anglais (1815) et dans le Catéchisme d'économie politique (1815); il se révéla aussi moraliste dans le petit volume contenant quelques aperçus des hommes et de la société (1817). Chargé sous la Restauration de faire des leçons au Conservatoire des arts et métiers, il les réunit dans le Cours complet d'économie politique (1828-30). Après la révolution de Juillet, il devint professeur d'économie politique au Collège de France. Son gendre, le juriste Charles Comte, publia de lui quelques écrits posthumes. (G. W.).



En bibliothèque - Haag, la France protestante; Notice sur Jean-Baptiste Say, en tête de la réimpression de ses œuvres, dans la Collection des principaux économistes, t. XII, 1818.
.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.