.
-

Argelander, Friedrich Wilhelm August (22 mars 1799 - 17 février 1875), né à Memel, en Prusse. Après avoir fait ses humanités à Königsberg, fut un éléve zélé de Bessel et son aide principal pour observer des étoiles de 1821 à 1823. A l'observatoire d'Abo, dont il devint directeur en 1823, il a déterminé jusqu'en 1828 les positions de 560 étoiles principales, dont le Catalogue a paru en 1835  (Le Repérage des astres). Il fut chargé en 1835 de fonder un nouvel observatoire à Helsingfors, où il professait l'astronomie depuis 1828; enfin il alla en 1837 diriger la construction du nouvel observatoire de Bonn, où il se consacra entièrement a des observations astronomiques jusqu'à a l'époque de sa mort. Il fut élu en 1851 correspondant de l'Académie des Sciences
Mouvement propre des étoiles - En général, si une étoile a une parallaxe appréciable, elle a un mouvement propre sensible. Lorsque l'on connaît la parallaxe d'une étoile, on peut calculer la composante de sa vitesse située dans le plan tangent à la sphère céleste. C'est Argelander qui a, le premier, donné en 1837 une solution de la question; il a trouvé que l'étoile 1830 Groombridge parcourt 7" par an et que sa vitesse en 1 s est d'environ 300 km; c'est l'étoile qui a la plus grande vitesse. Les premiers calculs pour les mouvements propres d'un grand nombre d'étoiles ont été faits surtout par Argelander, E. J. Stone et par A. Auwers.
Argelander a publié deux Atlas d'étoiles où sont consignés les rapports entre les grandeurs apparentes de ces astres : celui de 1843 renferme 18 Cartes contenant 3256 étoiles visibles à l'oeil nu du centre de l'Europe; celui de 1863 renferme 40 cartes contenant 324 198 étoiles situées entre 2° de déclinaison australe et le pôle boréal. (Lebon, 1899).
.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.