.
-

Moines. - On appela d'abord ainsi, du grec monos = seul, des solitaires qui, suivant les conseils évangéliques, se vouèrent, dès l'origine du christianisme, à la forme de perfectionnement qu'il enseigne et à la vie contemplative. Le P. Hélyot (Histoire des ordres monastiques), s'appuyant sur l'autorité d'Eusèbe, de Sozomène et de Cassien, fait remonter aux thérapeutes l'institution de l'état monastique. 

Les ascètes, du grec askètès = qui s'exerce, s'exerçaient à la pratique de la perfection, et furent les disciples des thérapeutes. De la multitude des solitaires retirés dans les déserts, dès les premiers siècles de l'Église, se sont formés deux espèces de Moines, ceux qui se réunirent pour vivre en commun, les cénobites, du grec koinobios = vivant en commun, dont saint Antoine est l'instituteur, et ceux qui, se réfugiant dans une solitude plus étroite, portèrent le nom d'anachorètes, du grec anachôrètès = solitaire.

L'usage a prévalu d'appeler Moines tous les membres des ordres religieux consacrés à Dieu par des voeux solennels. 


.


Dictionnaire Religions, mythes, symboles
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2009. - Reproduction interdite.