.
-

Aédon

Aédon. - Ce mot signifie; la cantatrice et est parfois donné comme surnnom à Athéna. Il s'appliquait plus généralement dans les plus anciens mythes de la Grèce au rossignol personnifié, dont le chant mélancolique avait frappé de bonne heure les imaginations. Aédon chez Homère est la fille de Pandarée, et l'épouse de Zéthus. Jalouse de Niobé, épouse d'Amphion, que les dieux avaient distinguée par une nombreuse postérité, elle s'arma une nuit pour tuer le fils aîné de sa belle-soeur, se trompa on ne sait comment, et immola Itylos, son propre fils. Zéthus, furieux, courut après elle pour la tuer; mais elle fut changée en rossignol : Itylos, devenu Itys dans des mythes plus récents, comme Aédon s'est changée en Philoméla, est l'onomatopée plaintive qui revient le plus souvent dans le chant du rossignol.

Les poètes postérieurs à Homère racontent ce mythe ainsi : Aedon était l'épouse de l'artisan Polytechnos à Colophon en Lydie, et elle lui donna un fils nommé Ithys. Mais comme ils se glorifiaient de surpasser en mutuel amour Zeus et Héra, celle-ci leur envoya la Discorde (Eris), qui suscita entre eux au rivalité de travail. Ils convinrent que celui qui aurait le premier terminé sa tache recevrait de l'autre, pour récompense, une esclave. 

Grâce à l'assistance d'Héra, Aédon fut prête la première. Irrité d'être vaincu, Polytechnos se présenta chez son beau-père, se disant envoyé de sa femme, pour amener à celle-ci sa soeur Chélidon. Pandaréos lui confia sa fille, et ils partirent ensemble. En chemin, Polytechnos la viola, lui coupa les cheveux, la revêtit d'habits d'esclave, et la menaça de la mort si jamais elle révélait ce crime. Ainsi déguisée, Il la donna à sa propre soeur comme esclave. 

Celle-ci découvrit bientôt la vérité; et les deux soeurs, pour se venger, tuèrent le fils de Polytechnos, le coupèrent en morceaux; et le lui firent servir par un voisin, tandis qu'elles-mêmes se réfugiaient auprès de leur père. Polytechnos découvrit le crime, et poursuivit immédiatement les coupables Mais ses propres serviteurs le saisirent, le garrottèrent; et après l'avoir couvert de miel, ils l'exposèrent dans un champ. 

Aedon elle-même eut pitié de son état, et chassa les insectes qui l'incommodaient. Son frère et ses parents, irrités de la part qu'elle prenait au sort de son époux, voulaient la tuer. Mais Zeus, pour arrêter le cours des calamités de cette maison, les changea tous en oiseaux, Pandaréos en aigle de mer, Polytechnos en pie, Aédon en rossignol, son frère en huppe, et sa soeur en hirondelle.

.


Dictionnaire Religions, mythes, symboles
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2011. - Reproduction interdite.