.
-

Acta Diurna

Acta Diurna, publica, urbana populi. - Sortes de chroniques journalières, qui avaient pour objet de tenir les Romains en voyage au courant des nouvelles de la ville. Jules César, lors de son premier consulat, en 69, rendit cette publication régulière et officielle. Ces journaux contenaient les actes officiels et aussi des renseignements concernant la vie privée des citoyens. Une fois composé, l'original était affiché; on en faisait de nombreuses copies qui étaient envoyées dans les provinces avec l'autorisation du préfet de la ville; le texte original se conservait dans les archives publiques; il ne reste aucun fragment authentique de ces antiques documents; les fragmenta Dodwelliana sont des falsifications du XVe, siècle. 

Les acta diurna populi ou urbis sont distincts des acta senatûs ou patrum, appelés encore commentarii senatûs ou actorum, recueils des procès-verbaux du Sénat. Dans l'origine, on n'y consignait vraisemblablement que les décisions prises; plus tard on y ajouta un résumé des discussions, et les opinions des principaux orateurs, y compris les discours des empereurs. C'est également Jules César qui donna aux Acta senatûs un caractère régulier et une complète publicité; Auguste les supprima, et ils furent rétablis après lui. Sous la République, le consul président désignait les sénateurs chargés alternativement de rédiger les Acta; les empereurs confiaient ce soin à un sénateur de leur choix, aidé probablement d'actuarii. Les Acta senatûs furent conservés d'abord dans le temple de Cérès, plus tard dans le trésor de Saturne, ou dans les bibliothèques publiques, où l'on ne pouvait les consulter qu'avec une autorisation spéciale. Peut-être aussi des extraits étaient-ils rendus publics. (A. W.). 

.


Dictionnaire Le monde des textes
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.