.
-

Marcigny-lès-Nonains (Marciniacus). - Localité de Saône-et-Loire, sur la rive droite de la Loire. Bourg fort (vestiges des anciens murs), assiégé par le prince Noir en 1366, par les troupes du dauphin de France en 1420, par le comte de Clermont en 1431, par le duc de Bourgogne en 1438, par un parti de protestants en 1562, par le prince de Condé en 1576, par le duc de Mayenne en 1582, par le comte de Tavannes en 1589 et par le marquis de Saint-Martin en 1591. 

Le château de Marcigny, qui avait été bâti par les ducs de Bourgogne au XIIIe siècle, la tour de Milan-Perte, construite par Charles IX en 1567, et la plus grande partie de l'enceinte furent rasés en 1603.  Le prieuré de bénédictines fondé à Marcigny en 1054 par saint Hugues; abbé de Cluny, et par Geoffroy de Semur, son frère, a été supprimé à la Révolution. Ses bâtiments étaient fortifiés, et il en reste encore une tour dite tour du Moulin. Couvents de récollets et d'ursulines également supprimés. Eglise de la fin du XIVe siècle. Hôpital.

Armes : de gueules à une clef d'argent mise en pal.

.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.