.
-

Le Jourdain
Le Jourdain est un fleuve du Proche-Orient (ancienne Palestine), long de 645 km.  Né dans le  Djebel-el-Cheikh (le mont Hermon des Hébreux), ill se partage en bras qui vontt épandre leurs eaux dans une dépression que l'on nomme le lac Houleh ou les Eaux de Mérom. A l'issue de ce bassin; le fleuve sort par un seul chenal qui vient déboucher dans une nouvelle cavité beaucoup plus vaste que la précédente, le lac de Génézareth ou de Tibériade. Cette petite mer intérieure, offrant l'apparence d'un ovale assez, irrégulier, a une trentaine de kilomètres du Nord au Sud sur une quinzaine de large de l'Ouest à l'Est. Au Nord-Ouest, rive se creuse en une sorte de golfe dont la courbe mesure environ 15 km. 
-
Fleuve Jourdain.
Les rives du Jourdain, vers 1900.

C'est sur ce littoral que se trouvaient les bourgs de Magdala, de Dalmanutha, de Capharnaüm, de Bethsaïde et de Chorazin, si souvent mentionnés dans les Évangiles. Plus au Sud était la ville de Tibériade, aujourd'hui Teveria ou Tabaryeh. Le lac de Tibériade est déjà à 189 mètres au-dessous du niveau de la Méditerranée; il possède une profondeur moyenne de 40 mètres; mais, par places, cette profondeur peut atteindre jusqu'à 250 mètres. De nombreuses espèces de poissons vivent dans le lac de Tibériade. Celui-ci, par la beauté de ses rives que celui une couronne de montagnes, est la perle de la Galilée, et bien que les rochers qui l'en tourent soient devenus plus arides et plus stériles qu'ils ne l'étaient dans l'Antiquité, ce n'est pas sans un charme indéfinissable que l'on visite ces lieux. 

Au sortir du lac de Tibériade, le Jourdain s'enfonce (de plus en plus avant dans l'étroit couloir qui forme sa vallée et que resserrent, à droite et à gauche, deux chaînes le hauteurs comparables à des murailles. A l'approche de l'embouchure du Jourdain dans la mer Morte, cette vallée s'élargit et le fleuve multiplie ses méandres. Il roule en hiver une eau trouble et limoneuse; mais l'été ses ondes sont limpides comme le cristal et très agréables à boire. Du lac de Tibériade à la mer Morte, aucune ville ne s'échelonne le long du Jourdain. Le Jourdain verse ses eaux dans la mer Morte par deux bras qui ont chacun une cinquantaine de mètres de largeur.

La mer Morte, ou lac Asphaltite, possède une forme irrégulièrement rectangulaire, une longueur de 76 kilomètres du Nord au Sud et une largeur moyenne de 17 kilomètres. Ses eaux se trouvent à un niveau de 392 mètres au-dessous de la Méditerranée, et la profondeur de ses eaux, de 25, 35 et 45 mètres sur la côte occidentale, augmente rapidement à partir de 2 kilomètres au large pour atteindre environ 365 mètres au point le plus déprimé de la concavité. Sur le littoral de l'Est, l'épaisseur de la couche d'eau est de 240 à 260 mètres. 

Sur sa rive gauche, le Jourdain a pour principaux affluents : 

1° Le Yarmouk, formé par la réunion des eaux de nombreux torrents, dont les cours sont disséminés comme les rayons d'un éventail à la surface du vaste plateau qui s'étend du Grand Hermon au massif volcanique de l'Hauran. 

2° Le Jabbok, torrent de la Pérée, dans l'ancien pays des Ammonites



[La Terre][Cartotheque][Etats et territoires][Histoire politique]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2009. - Reproduction interdite.