.
-

Zoïle

Zoïle, sophiste contemporain d'lsocrate (fin du IVe siècle av. J.-C.), né, croit-on, à Ephèse ou à Amphipolis. ll est surtout fameux comme détracteur d'Homère, dont il faisait profession d'expliquer et de commenter le texte; aussi le surnomma-t-on «le Fléau d'Homère». C'était peut-être le titre de l'ouvrage, en neuf livres, qu'il avait composé sur les poèmes homériques, et où il prenait un malin plaisir à dénigrer l'œuvre illustre, à railler toutes les absurdités prêtées, soit aux dieux, soit aux héros, à flétrir maint vice ayant son maître aux cieux.

Conséquemment, le nom de Zoïle, au rebours de celui d'Aristarque, est demeuré proverbial pour désigner un interprète d'esprit étroit, envieux et partial. Notons, d'ailleurs, que le trait essentiel de cette critique mesquine était précisément de manquer, au premier chef, de sens historique et critique, dans l'acception moderne du mot. L'Antiquité répandit, sur le compte de Zoïle, une quantité de fables. On prétendait, par exemple, que, condamné à mort par le roi Ptolémée Philadelphe, il avait été lapidé ou crucifié par la multitude, enthousiaste du chantre d'Achille.

Outre le recueil précité de remarques hypercritiques - et dénuées de critique - sur Homère, on attribuait encore à Zoïle plusieurs études, dont aucune n'est parvenue jusqu'à nous, notamment une Histoire d'Amphipolis et une Histoire générale du monde jusqu'à Philippe de Macédoine. (Victor Glachant).

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.