.
-

Les Fables de La Fontaine
1668
Livre I Livre II Livre III Livre IV Livre V Livre VI
Livre VII Livre VIII Livre IX Livre X Livre XI Livre XII

 Le Soleil et les Grenouilles
imitation d'une fable latine

La Fontaine
Les filles du limon tiraient du roi des astres
Assistance et protection :
Guerre ni pauvreté, ni semblables désastres
Ne pouvaient approcher de cette nation;
Elle faisait valoir en cent lieux son empire
Les reines des étangs, grenouilles veux-je dire
(Car que coûte-t-il d'appeler
Les choses par noms honorables?)
Contre leur bienfaiteur osèrent cabaler,
Et devinrent insupportables.
L'imprudence, l'orgueil, et l'oubli des bienfaits,
Enfants de la bonne fortune,
Firent bientôt crier cette troupe importune :
On ne pouvait dormir en paix.
Si l'on eût cru leur murmure,
Elles auraient, par leurs cris,
Soulevé grands et petits
Contre l'oeil de la Nature.
" Le Soleil, à leur dire, allait tout consumer;
Il fallait promptement s'armer,
Et lever des troupes puissantes. "
Aussitôt qu'il faisait un pas,
Ambassades croassantes.
Allaient dans tous les Etats :
A les ouïr, tout le monde,
Toute la machine ronde
Roulait sur les intérêts
De quatre méchants marais.
Cette plainte téméraire
Dure toujours; et pourtant
Grenouilles devraient se taire,
Et ne murmurer pas tant;
Car si le soleil se pique,
Il le leur fera sentir;
La république aquatique
Pourrait bien s'en repentir.
.


[Littérature][Textes][Bibliothèque]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.