.
-

Innocent X

Innocent X, Jean-Baptiste Panfili, est le 243e, pape. Il a été élu le 15 septembre 1644, et est mort le 7 janvier 1655. Il était né à Rome en 1574. Dès sa jeunesse, il entra dans les offices de la cour de Rome comme auditeur de la Rote. Grégoire XV l'envoya comme nonce dans le royaume de Naples. Urbain VIII le nomma dataire et l'adjoignit à la mission du cardinal François Barberini en France, puis lui confia les fonctions de nonce en Espagne, auprès de Philippe IV; à son retour, il le créa cardinal. Innocent devait son élection, pour une grande part, à la faveur des Barberini; dès qu'il fut couronné, il ordonna des poursuites contre eux, à raison des dilapidations et des abus qu'on les accusait d'avoir commis sous le pontificat de son prédécesseur Urbain VIII, leur oncle. Ils réclamèrent la protection du roi de France, et se réfugièrent auprès de Mazarin
-
Innocent X.
Innocent X (1574-1655).

Une bulle du 4 décembre 1645 fit défense à tous les cardinaux de quitter les Etats de l'Eglise sans la permission du pape, sous peine de confiscation des biens de ceux qui ne reviendraient pas dans les six mois, et de perte de toute voix, active ou passive, dans le conclave. Cette bulle, qui devait avoir son effet même contre les cardinaux employés par les princes séculiers, n'atteignait pas seulement les Barberini; elle menaçait aussi Mazarin, leur protecteur : elle le réduisait à rentrer à Rome ou à ne rester en France qu'avec la permission du pape. Il la fit condamner par le parlement de Paris, par appel comme d'abus. En poursuivant les Barberini, Innocent semble avoir visé surtout leurs énormes richesses; quand il en eut confisqué la plus grande partie, il se réconcilia avec eux. Il avait d'ailleurs repris leur politique, en saisissant le duché de Castro, dont les Barberini avaient tenté de s'emparer sous le pontificat précédent.

Dans les négociations qui aboutirent à la conclusion des traités de Westphalie (6 août et 24 octobre 1648), ses représentants s'étaient opposés énergiquement, mais vainement, aux stipulations relatives à l'exercice du culte protestant et à la sécularisation des biens ecclésiastiques. Dans la bulle Zelo Domini, rédigée dès 1648, mais qui ne fut publiée que le 3 janvier 1651, il condamna solennellement ces articles. Cette bulle avait été affichée à Vienne, par les soins du nonce; Ferdinand III la fit déchirer, déclarant que comme empereur il devait respecter les traités de paix. 

En 1650, un jubilé universale et maximum amena beaucoup de pèlerins à Rome. Pour les actes relatifs au livre de Jansénius et à la bulle Cum occasione (31 mai 1653), qui condamna les Cinq Propositions, voir la page de ce site consacrée au Jansénisme.

Dans le gouvernement des Etats de l'Eglise, Innocent institua des exactions fiscales et des monopoles qui affamèrent le peuple; il abandonna la direction des affaires à ses neveux et principalement à la veuve de son frère, Olympia Maidalchini (que les Romains appelaient Olim pia  = autrefois pieuse), femme d'une avarice audacieuse, avec laquelle on l'accuse d'avoir vécu dans un commerce clandestin, avant comme après son élévation à la papauté. (E.-H. V.).

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005 - 2016. - Reproduction interdite.