.
-

Fourcroy (Antoine François de), chimiste, né à Paris en 1755, remplaça en 1784 Macquer dans la chaire de chimie du Jardin des Plantes, et se fit bientôt une grande réputation par le talent avec lequel il professait. Il fut nommé en 1792 député de Paris à la Convention, où il fut un des membres les plus actifs du comité de l'instruction publique, entra ensuite au Conseil des Cinq-Cents, puis au Conseil d'État; devint en 1801 directeur général de l'instruction publique, et déploya dans ces fonctions une grande activité : on lui doit l'organisation des écoles de médecine de Paris, Montpellier, Strasbourg, des écoles de droit, ainsi que d'un grand nombre de lycées et de collèges. Toutefois, ses vues ne s'accordant pas entièrement avec celles de Napoléon, il se vit éloigné lors de l'établissement définitif de l'Université; il fut très sensible à cette disgrâce et mourut peu après, d'apoplexie, en 1809.

On a de lui plusieurs ouvrages; les plus importants sont : Système des connaissances chimiques et de leur application, 1801; Philosophie chimique, 1792 et 1800, ouvrage traduit dans presque toutes les langues et où les faits fondamentaux de la science sont rendus dans un style propre à les graver dans la mémoire; il a en outre laissé un grand nombre de mémoires sur des questions particulières. Fourcroy a découvert plusieurs composés qui détonnent par la percussion, a perfectionné l'analyse des eaux minérales et des substances animales. Palissot de Beauvois, Cuvier et Pariset, ont écrit son Éloge. (A19).



En librairie - Lavoisier, Berthollet, De Morveau, De Fourcroy, La nouvelle nomenclature chimique, Le Seuil, 1994.
.


Dictionnaire biographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.