.
-

Basselin

Olivier Basselin est un poète populaire. Il était propriétaire d'un moulin à foulon dans le Val-de-Vire en Normandie. On place sa mort vers 1418. Il composait pour ses amis et ses voisins des chansons bachiques et des rondes, que l'on nomma des vaux-de-vire, du lieu de sa résidence, nom d'où quelques-uns ont voulu faire dériver celui de vaudeville

Les poésies d'Olivier Basselin ont été publiées longtemps après sa mort, en 1610, par Lehoux, un de ses compatriotes, et réimprimées d'une manière plus complète à Avranches, par J. Travers en 1833 et par Lacroix, Paris, 1859.
-

A mon nez (vau-de-vire)

« Beau nez dont les rubis ont couste mainte pipe
De vin blanc et clairet,
Et duquel la couleur richement participe
Du rouge et violet;

Gros nez! qui te regarde à travers un grand verre
Te juge encore plus beau :
Tü ne ressemble point au nez de quelque hère
Qui ne boit que de l'eau...
 
Un coq d'Inde sa gorge à toy semblable porte.
Combien de riches gens
N'ont pas si riche nez! Pour te peindre en la sorte,
Il faut beaucoup de temps.

Le verre est le pinceau duquel on t'enlumine;
Le vin est la couleur
Dont on t'a peint ainsi plus rouge qu'une guisne
En beuvant du meilleur.

On dit qu'il nuit aux yeux : mais seront-ils les maistres ?
Le vin est guairison
De mes maux ; j'aime mieux perdre les deux fenestres
Que toute la maison.-»
 

(O. Basselin).
.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006 - 2015. - Reproduction interdite.