.
-

Foucault

Jean Bernard L√©on' Foucault est un physicien n√© √† Paris le 18 septembre 1819, mort le 17 f√©vrier 1868. A l'√Ęge de 25 ans, il √©tait entr√© dans la r√©daction du Journal des D√©bats pour rendre compte des d√©couvertes scientifiques; dans cet emploi d√©licat, il a su, par un style clair et simple, faire comprendre au public les travaux les plus √©lev√©s; et il parvint, par des r√©flexions piquantes, √† fixer l'attention du lecteur. Dans sa jeunesse, il n'avait appris qu'imparfaitement les sciences; mais, plus tard, il arriva cependant √† se faire appr√©cier des savants, car il √©tudiait les principes th√©oriques sur lesquels reposaient ses analyses. Il n'occupa jamais de position officielle; mais il accepta en 1854 le titre de physicien de l'Observatoire de Paris, et fut √©lu en 1865 membre de l'Acad√©mie des Sciences. Il rendit sensible par un pendule libre oscillant dans l'espace, le mouvement et la rotation de la Terre; fit plusieurs d√©couvertes relatives au daguerr√©otype, √† la photographie, √† la lumi√®re √©lectrique, et mesura la vitesse de la lumi√®re. En 1857, Foucault proposa de remplacer l'alliage des miroirs des t√©lescopes par du verre argent√©, et ainsi contribua √† perfectionner la construction de ces instruments. Il obtint pour ces divers travaux la grande m√©daille d√©cern√©e par la Soci√©t√© royale de Londres. Une partie de ses M√©moires ont √©t√© ins√©r√©s dans les Comptes rendus de l'Acad√©mie des sciences.

Valeur de la vitesse de la lumière.
Les premiers travaux scientifiques de Foucault, faits en 1845, furent des exp√©riences concluantes sur le ph√©nom√®ne des interf√©rences; elles obtinrent l'approbation de l'Acad√©mie des Sciences. 

Wheatstone avait inventé en 1834 un miroir tournant qu'Arago avait modifié en 1838; avec ce miroir tournant, Foucault et Fizeau trouvèrent, séparément, que la vitesse de la lumière est plus petite dans l'eau que dans l'air. C'est le même jour, le 6 mai 1850, qu'ils communiquèrent leur découverte à l'Académie des Sciences. Dès lors, on préféra la théorie des ondes, posée par Descartes et expliquée par T. Young et Fresnel, à celle de l'émission, donnée par Newton, parce que la propriété précédente est conforme à la théorie des ondes.
Foucault a poursuivi ces recherches et les a appliqu√©es √† la d√©termination de la vitesse de la lumi√®re. En 1849, il a ainsi trouv√© que celle-ci est de 315 000 km par seconde, en op√©rant avec une roue dent√©e entre deux stations tr√®s voisines, Suresnes et Montmartre. Puis, apr√®s avoir imagin√© en 1862 une disposition pour rendre le miroir tournant de Wheatstone-Arago applicable √† l'√©valuation de tr√®s petites fractions de seconde, il parvint √† d√©terminer pour la vitesse de la lumi√®re une valeur plus petite, admise par Le Verrier, de 298 000 km par seconde. 
D'autres physiciens ont abordé à sa suite ces questions. Perfectionnant la méthode de Fizeau et opérant sur une longue distance, Cornu, de 1872 à 1874, a ainsi obtenu 300 400 km par seconde pour cette vitesse. De 1880 à 1882, par la même méthode que Foucault et en opérant sur une plus grande distance, Newcomb a trouvé que la lumière parcourt 299 860 km en une seconde.
Preuves de la rotation diurne de la Terre.
L'exp√©rience que Foucault fit en janvier 1851, pour d√©montrer le mouvement diurne de la Terre autour de son axe, a rendu son nom populaire. II √©tablit sous la coupole du Panth√©on un fil d'acier long de 67 m, suspendu par un bout √† la vo√Ľte, termin√© √† l'autre par une boule pesant 28 kg. Le mode de suspension √©tait tel que le plan d'oscillation ne pouvait pas ^tre modifi√©. La boule √©tait termin√©e √† sa partie inf√©rieure par une pointe qui effleurait deux monticules de sable tr√®s fin, dispos√©s perpendiculairement au plan d'oscillation aux deux positions extr√™mes que le pendule pouvait atteindre. A mesure que le pendule se mouvait, la pointe d√©truisait les ar√™tes des deux monticules. Comme la position du plan d'oscillation du pendule est invariable, il r√©sulte de cette exp√©rience que la Terre tourne en sens inverse du mouvement apparent de ce plan. Si l'exp√©rience √©tait faite au p√īle, ce plan para√ģtrait effectuer un tour complet en un jour sid√©ral. Le r√©sultat auquel Foucault parvint est contenu dans les √©quations du mouvement du pendule √©tablies par Poisson; la force perpendiculaire au plan d'oscillation √† laquelle ce r√©sultat est d√Ľ avait √©t√© regard√©e par celui-ci comme √©tant trop petite pour exercer une influence sensible.

Un an apr√®s cette premi√®re preuve du mouvement diurne de la Terre, Foucault, √† qui Poinsot en avait demand√© une d√©monstration plus frappante encore pour les sens, pr√©senta √† l'Acad√©mie des Sciences l'appareil qu'il venait d'inventer et qu'il nommait gyroscope. En principe, le gyroscope est form√© d'un tore soustrait √† l'influence du mouvement diurne de la Terre par une suspension particuli√®re et gr√Ęce √† un mouvement tr√®s rapide de rotation, de sorte que l'axe autour duquel le tore tourne resterait fixe si la Terre ne tournait pas autour de son axe. Parmi les autres applications que Foucault a donn√©es du gyroscope, citons la d√©termination du plan m√©ridien et de la latitude d'un lieu, sans le secours d'aucune observation astronomique.

Michel Foucault  est un philosophe, historien des id√©es, essayiste et th√©oricien social fran√ßais n√© le 15 octobre 1926 √† Poitiers, et mort  le 25 juin 1984 √† Paris, √† l'√Ęge de 57 ans, des suites du SIDA. Ses id√©es sur la nature du pouvoir, du discours et de la connaissance en ont fait l'un des penseurs les plus influents du XXe si√®cle.

Foucault  a grandi dans une famille ais√©e et a fr√©quent√© des √©coles priv√©es avant d'entrer √† l'√Čcole normale sup√©rieure √† Paris en 1946. Il enseigne ensuite dans diverses universit√©s fran√ßaises, notamment √† Clermont-Ferrand et √† Paris, ainsi qu'√† l'Universit√© de Tunis. Il a √©galement pass√© du temps aux √Čtats-Unis, enseignant √† l'Universit√© de Californie √† Berkeley et √† l'Universit√© de Buffalo.

Il a contribué de manière significative à la remise en question de la conception traditionnelle de la vérité et du savoir et montré comment les régimes de pouvoir et de discours influencent la production de la connaissance et la manière dont les vérités sont construites. Michel Foucault était également impliqué dans les mouvements de libération homosexuelle et la lutte pour les droits des prisonniers. Ses positions politiques ont été façonnées par ses analyses de la relation entre le pouvoir et la société.

Quelques thèmes de la pensée de Michel Foucault.
On doit √† Michel Foucault le concept d'arch√©ologie du savoir, qui est une m√©thode  consistant √† √©tudier la mani√®re dont le savoir est produit, classifi√© et articul√© dans une soci√©t√© donn√©e. Dans cette perspective, il a examin√© comment les discours et les pratiques sociales influencent la d√©signation et la signification des objets, des cat√©gories et des individus.

Il a examin√© √©galement la mani√®re dont les notions de sujet et d'identit√© sont construites dans le discours et la pratique et montr√© comment elles sont le produit du discours et du pouvoir. Les structures de pouvoir dans une soci√©t√© influencent la mani√®re dont les choses sont d√©sign√©es et cat√©goris√©es. Les cat√©gories de d√©signation et de classification refl√®tent souvent les relations de pouvoir en vigueur. 

Foucault a introduit par ailleurs le concept d'ordre du discours qui s'attache √† d√©finir la mani√®re dont les discours sont r√©gul√©s et contr√īl√©s par des institutions, des disciplines et des normes sociales. Enfin, il a travaill√© sur la notion d'√©nonc√© pour analyser comment les mots, les phrases et les textes sont utilis√©s pour construire des v√©rit√©s particuli√®res dans un contexte donn√©, comment les √©nonc√©s sont socialement situ√©s et d√©termin√©s.

Les oeuvres principale de Michel Foucault.
Foucault a √©crit de nombreux ouvrages, abordant un large √©ventail de sujets, notamment le pouvoir, le savoir, la folie, la sexualit√©, la discipline et la surveillance. On mentionnera ici seulement ici quelques-unes de ses oeuvres les plus influentes. 

Folie et déraison.
Dans Folie et déraison (1961), Foucault s'intéresse à l'histoire de la folie et de la psychiatrie. Il y conteste les idées traditionnelles sur la folie et montre comment la société traite les individus qu'il désigne comme fous.

Naissance de la clinique.
Publié en 1963, le livre intitulé Naissance de la clinique aborde l'histoire de la médecine et de la perception de la maladie. La médecine moderne, selon Foucault s'est constitue à partire de la manière dont la clinique médicale s'est ransformée en un lieu en même temps de connaissance et de pouvoir.

Les Mots et les Choses.
Ouvrage majeur de Michel Foucault, publi√© en 1966, Les Mots et les Choses : Une arch√©ologie des sciences humaines se propose d'examiner l'histoire des sciences humaines, en s'interrogeant  sur les r√©gimes de pens√©e, les √©pist√©m√®s sp√©cifiques √† diff√©rentes √©poques, qui ont influenc√© la mani√®re dont nous comprenons le monde et les √™tres humains. Les grands th√®mes abord√©s sont les suivants :

‚ÄĘ Les transformations √©pist√©miques. Foucault examine comment les paradigmes de la connaissance et de la repr√©sentation ont √©volu√© au fil de l'histoire. Il explore les changements dans la mani√®re dont les sciences humaines ont conceptualis√© la r√©alit√© et les √™tres humains eux-m√™mes.

‚ÄĘ L'homme √©pist√©mique. Le philosophe analyse l'√©mergence de l'homme en tant qu'objet de connaissance dans la modernit√©. Il montre comment la notion de l'homme en tant que sujet rationnel et individuel est apparue dans les discours philosophiques et scientifiques √† partir du XVIIIe si√®cle.

‚ÄĘ L'arch√©ologie de la connaissance est, on l'a dit, la m√©thode promue par Foucault afin de d√©voiler les structures sous-jacentes des discours et des cat√©gories de pens√©e. Cette m√©thode implique de d√©crire et d'analyser les transformations historiques des concepts et des cat√©gories.

‚ÄĘ La mort de l'homme est l'un des concepts les plus c√©l√®bres du livre. Foucault sugg√®re que les sciences humaines de la modernit√© ont remis en question la croyance en une nature humaine stable et immuable, et ont remis en question la notion d'un sujet rationnel universel.

Cet ouvrage a influencé notamment le poststructuralisme et la philosophie critique et demeure une référence importante dans l'étude de la philosophie du langage, de la connaissance et du pouvoir.

L'archéologie du savoir.
C'est dans cet ouvrage paru en 1969 que Foucault développe sa méthode d'archéologie du savoir, qui vise à révéler les structures sous-jacentes des discours et des catégories de pensée. Le but étantd e montrer comment le savoir est produit et régulé.

Les Anormaux.
Dans le cours donn√© par Foucault au Coll√®ge de France en 1974 et intitul√© Les Anormaux, le philosophe √©tudie l'histoire des cat√©gories d'anormalit√© et de pathologie s'int√©resse √† la mani√®re dont la soci√©t√© a cat√©goris√© et contr√īl√© les individus consid√©r√©s comme anormaux.

Surveiller et punir.
Publi√© en 1975, Surveiller et punir est consacr√© √† l'histoire des syst√®mes de justice p√©nale et de surveillance. Foucault analyse la mani√®re dont les m√©thodes de punition ont √©volu√© au fil du temps, passant de la torture √† la surveillance et au contr√īle social.

Histoire de la sexualité.
Dans la s√©rie en trois volumes intitul√©e Histoire de la sexualit√© (1976-1984), Michel Foucault s'int√©resse √† l'√©volution de la sexualit√© en Occident. Il y montre notamment comment  la sexualit√© est devenue un objet de connaissance et de contr√īle dans la soci√©t√© moderne.

.


Dictionnaire biographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
[Aide][Recherche sur Internet]

¬© Serge Jodra, 2004 - 2023. - Reproduction interdite.