.
-

La Vie est un songe, de Calderon

La Vie est un songe est une comédie (ou auto) de Calderon de la Barca, une de ses plus élevées, comme conception et comme poésie. « La vie est un songe dont la mort est le réveil », dit Calderon. Shakespeare à la fin du quatrième acte de la Tempête fait exprimer à Prospéro des idées similaires.

Sigismond est un fils de roi que son père tient enfermé; dans une caverne vêtu de haillons et de peau de bêtes chargé de chaînes. Des oracles ont prédit que cet enfant serait la ruine du trône, et, pour échapper ces prédictions funestes, le roi s'est résolu à le traiter de la sorte. Cependant, un remords le prend; il ordonne de faire boire un narcotique à Sigismond, de l'habiller somptueusement et de le conduire au palais, où il sera traité en roi. 

Le malheureux se réveille sur un lit de pourpre, entouré de courtisans prosternés. Ses passions brutales, longtemps comprimées, se font jour; il veut tuer de sa main le gentilhomme qui lui servait de geôlier; il jette par la fenêtre un malavisé qui lui résiste, exige des femmes, violente les deux plus belles filles de la cour, Estrella et Rosaura, et devient enfin un véritable danger pour tout le monde. 

Le roi le fait endormir de nouveau et transporter dans sa prison : des soldats révoltés l'en tirent, et il s'amende, dans la perpétuelle crainte où il est que le songe ne s'évanouisse encore une fois. Calderon a répandu sur toute cette pièce des flots de poésie. (NLI).
-

Monologue de Sigismond

« Sigismond. - Il dit vrai. - Réprimons donc ce naturel farouche, ces emportements, cette ambition, pour le cas où je viendrais encore à rêver. Il le faut et je le ferai; puisque je suis dans un monde si étrange que
vivre c'est rêver, et que je sais par expérience que l'homme qui vit rêve ce qu'il est, jusqu'au réveil. - Le roi rêve qu'il est roi, et il vit dans cette illusion, commandant, disposant et gouvernant; et ces louanges menteuses qu'il reçoit, la mort les trace sur le sable et d'un souffle les emporte. Qui donc peut désirer de régner, en voyant qu'il lui faudra se réveiller dans la mort?... Il rêve, le riche, en sa richesse qui lui donne tant de soucis; - il rêve, le pauvre, sa pauvreté, ses misères, ses souffrances. - il rêve, celui qui s'agrandit et prospère; - il rêve, celui qui s'inquiète et sollicite; - il rêve, celui qui offense et outrage; - et dans le monde, enfin, bien que personne ne s'en rende compte, tous rêvent ce qu'ils sont. Moi-même, je rêve que je suis ici chargé de fers, comme je rêvais naguère que je me voyais libre et puissant. Qu'est-ce que la vie? Une illusion. Qu'est-ce que la vie? Une ombre, une fiction. Et
c'est pourquoi le plus grand bien est peu de chose, puisque la vie
n'est qu'un rêve et que les rêves ne sont que des rêves. » (Calderon de la Barca, La Vie est un songe).

.


Dictionnaire Le monde des textes
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.