.
-

Linteau

Un linteau est un morceau de pierre, pièce de bois ou solive de fer, posés sur les jambages ou sur les montants d'une baie pour en former la fermeture à la partie supérieure. Dans les constructions antiques, faites généralement de gros blocs de pierre, de granit ou de marbre, les linteaux étaient des plates-bandes monolithiques portant par leurs extrémités sur les jambages des baies et ayant parfois leur lit supérieur taillé à double pente vers les extrémités, afin que, le sommet correspondant à l'axe du vide de la baie, le linteau se trouve avoir plus d'épaisseur et, par suite, plus de force de résistance en sa partie médiane. 

Mais la meilleure manière d'alléger ainsi la charge portant sur le linteau monolithique est le procédé employé surtout par les constructeurs de l'époque romane qui renforçaient parfois l'épaisseur du linteau dans l'axe de la baie; mais qui, le plus souvent, soulageaient le linteau en élevant au-dessus de lui un arc en décharge portant, aux extrémités du linteau, sur les pieds-droits de la baie; la linteau ne supporte plus alors réellement que le remplissage entre lui et cet arc de décharge
-

Basilique Saint-Denis : linteau du portail septentrional.
Linteau orné de bas-reliefs. (Basilique de Saint-Denis).
© Photo : Serge Jodra, 2011.

Souvent à cette époque et surtout de nos jours ce remplissage est de faible épaisseur et recevait, sur sa face extérieure, un motif peint et sculpté ou faisait place à une verrière. Dans certains pays, des pierres dures ou des chaînes de briques, posées en triangle au-dessus du linteau, remplissent également cette mission d'arc de décharge en outre, les linteaux monolithiques sont souvent soulagés à leurs extrémités par des corbeaux saillants posés à la partie supérieure des pieds-droits et diminuant en cet endroit le vide de la baie et, par suite, la portée du linteau. 

Depuis la Renaissance, l'usage s'est établi d'appareiller les plates-bandes en pierre servant de linteaux et de soulager et renforcer leurs claveaux par des bandes de fer carré ou méplat encastrées à leur partie inférieure et que l'on appelle aussi linteaux.

Les linteaux en bois sont des pièces posées horizontalement et assemblées dans les poteaux d'huisseries au passage des baies de portes et de fenêtres; quelquefois, pour leur donner plus de force, au-dessus des baies de boutique, par exemple, on compose les linteaux de deux pièces de bois semblables reliées par de longues vis boulonnées ou par des plates-bandes en fer. Les linteaux en fer sont le plus souvent des barres ou solives de fer à double T, coupées de longueur, posées à plat sur des semelles ou des filets composés de deux de ses barres reliées par des vis boulonnées ou par des brides avec croisillons à l'intérieur. (Ch. Lucas).

.


Dictionnaire Architecture, arts plastiques et arts divers
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2011. - Reproduction interdite.