.
-

Confessionnal

Confessionnal, meuble d'église, espèce de loge où se place le prêtre catholique pour entendre la confession des fidèles. Autrefois, le prêtre occupait un siège d'honneur, emblème de sa puissance spirituelle, et les pénitents venaient s'agenouiller devant lui ou à côté de lui. Cet usage existe encore dans plusieurs pays, notamment en Irlande, et dans les communautés de religieux qui admettent les hommes à l'intérieur pour la confession. 

Au XVIe siècle, on commença, d'après quelques ordonnances émanées des conciles, à placer entre le confesseur et le pénitent une séparation à guichet ou une grille serrée; ce fut l'origine du confessionnal proprement dit. Bientôt le confesseur s'assit au milieu d'une double cloison, et les pénitents se présentèrent de chaque côté. Pour ménager la timidité et la pieuse confusion des pénitents, on ajouta des voiles qui les masquaient; mais le prêtre restait à découvert : de là la forme des confessionnaux qu'on voit en Espagne, en Belgique et en Allemagne. 

Ce n'est guère qu'en France que le prêtre fut caché par un voile mobile ou une cloison opaque. Les confessionnaux ne datant que du XVIe siècle, il faut, pour les construire en style gothique, en composer tout exprès, puisqu'on n'en trouve pas de modèles. Cependant, Didron en a trouvé deux dans une église de Nuremberg, qu'il attribue au XIVe siècle. Les confessionnaux les plus remarquables se trouvent dans les églises de Belgique; ce sont de véritables chefs-d'oeuvre de sculpture, où l'imagination et le caprice ont eu plus de part que la régularité du style, mais où l'en rencontre souvent de belles figures et de belles images vivement rendues. (E. L.).

.


Dictionnaire Architecture, arts plastiques et arts divers
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2013. - Reproduction interdite.