.
-

L'histoire du Liberia
La république du Libéria, à l'Ouest du Golfe de Guinée, a une histoire singulière. Elle doit son origine à d'Américains qui voulurent faire un pas de plus par rapport à ce que les Britanniques avaient entrepris au Sierra Leone, et qui cherchaient aussi, sous couvert de philanthropie, à débarrasser les Etats-Unis d'une population d'esclaves récemment libérés et que la société blanche refusait d'accueillir parmi elle. Ils réunirent en 1816 à Washington un congrès et décidèrent de donner à des Noirs tirés de l'esclavage et rapatriés en Afrique un territoire neutre où, selon les conceptions de l'époque " ils prouveraient leur aptitude à se civiliser sans autres guides que des missionnaires". Après une première tentative en 1817 qui échoua, l'expérience fut recommencée en 1821; on acheta à l'Est du cap Mesurado au chef local un territoire où l'on établit 30 familles. L'établissement reçut le nom de Monrovia en l'honneur du président Monroe. L'immigration de Noirs américains fit prospérer la colonie qui fut déclarée indépendante en 1826, organisée comme telle en 1847; son indépendance fut reconnue par la France et l'Angleterre en 1848. Elle s'accrut par l'acquisition du territoire de Gallinas au Nord-Ouest (1848), de celui du Cassa (1862), absorba en 1857 la république analogue de Maryland fondée aussi pour des anciens esclaves au cap Palmas en 1834; enfin, elle annexa en 1882 le royaume de Medina, ce qui doubla sa population.
-

Le Libéria dans ses frontières de 1905.

Les frontières du pays ont été modifiées plusieurs fois au XXe siècle, notamment en 1902, après que la France l'ait amputé d'un tiers de son territoire pour le rattacher à la Côte d'Ivoire. Les résultats de leur expérience furent regardés avec perplexité par les Occidentaux. Les nouveaux venus ou freemen (3% de la population), tout anciens esclaves qu'ils étaient, tout "civilisés" qu'ils étaient supposés se montrer, puisque formés par les missionnaires (méthodistes), ne cherchaient qu'à exploiter les indigènes ou natives et les étrangers. Au fond, il reproduisait le même régime d'oppression là où ils étaient maîtres de lieux, que celui que les Occidentaux infligeaient ailleurs. Seul pays d'Afrique colonisé par des Africains, le Libéria a d'abord connu le statu quo, et même une certaine prospérité grâce à l'hévéa. mais à partir de 1980,  les tensions plus en plus exacerbées entre freemen et natives ont fini par déboucher sur deux décennies de troubles (guerre civile de 1982 à 1989) et de dictatures (Samuel Doe, puis Charles Taylor, qui ont fait entrer dans le XXIe siècle un pays exsangue. (Ch. Delavaud. / Delafosse / A.-M. B.).

.


[Histoire politique][Biographies][Cartothèque]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.