.
-

Jaffa. - Ville d'Israël, sur la Méditerranée, à 52 kilomètres au Nord-Ouest de Jérusalem. C'était tarditionnellement le port où débarquaient les pèlerins qui se rendent à Jérusalem, Bâtie sur une colline couronnée par une citadelle en ruines, elle est enveloppée d'un mur qui aboutit à la mer. Elle est entourée de jardins plantés d'orangers, de citronniers, de grenadiers et de figuiers, dominés par quelques palmiers. La mythologie biblique et la tradition qui lui est associée font remonter jusqu'au déluge l'origine de Jaffa, autrefois Joppé, c. à d., en hébreu, beauté ou agrément, et y place le tombeau de Noé. Le prophète Jonas s'y embarqua. Saint Jérôme, qui la nomme Japho, rapporte que de son temps on y montrait le rocher où, suivant les mythes grecques, Andromède fut attachée. Judas Machabée la brûla. Saint Pierre y ressuscita Tabithe. Elle fut saccagée par le général romain Cestius et par Vespasien. Elle tomba avec la Syrie sous le joug des Arabes au vu, siècle. Conquise par les croisés dès leur arrivée devant Jérusalem, en 1099, elle devint le ch. lieu d'un comté et le siège d'un évêché. Saint Louis, dont la femme y accoucha d'une fille, apprit à Jaffa la mort de sa mère, en 1253. Enlevée aux chrétiens par les sultans d'Egypte, Jaffa tomba ensuite au pouvoir des Ottomans. Ruinée par la guerre, elle fut reconstruite. Bonaparte l'emporta d'assaut en 1799, mais son armée y fut décimée par la peste, et il l'évacua. Elle fut en partie détruite par un tremblement de terre en 1857. Les Anglais la prirent au pacha d'Egypte, pour la rendre à la Turquie en 1840. Passée sous mandat britanniue à l'issu du démantèlement de l'empire ottoman, après la première guerre mondialea création de cet Etat en 1948.
.


Dictionnaire Villes et monuments
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.