.
-

Verticale (Le Repérage des astres). - On dit qu'une ligne droite est verticale lorsqu'elle est perpendiculaire au plan de l'horizon ou, ce qui revient au même, à la surface des eaux tranquilles. La verticale en un point se confond avec la direction de la pesanteur en ce point; comme elle, elle aboutit au centre de la Terre, et l'image en est donnée par le fil à plomb ou encore par la trace du centre de gravité d'une pierre qui tombe. 

Si l'on suppose la verticale qui passe par ce lieu prolongée indéfiniment, elle passera par le centre de la Terre, centre de l'horizon géocentrique, par le point de tangence de l'horizon rationnel, et par le sommet du cône de l'horizon sensible. Cette verticale sera donc l'axe commun de tous ces horizons, et elle ira rencontrer la sphère céleste en deux points opposés. Le point qui se trouve au-dessus de l'observateur, c.-à-d. dans l'hémisphère visible, est appelé zénith, tandis qu'on appelle nadir celui qui est diamétralement opposé. Les deux mots sont empruntés à l'astronomie arabe : 

Le zénith* est le point de la sphère céleste où elle est rencontrée par la verticale du lieu. On l'appelle aussi pôle de l'horizon parce qu'il est éloigné de celui-ci de 90°. Le nadir est l'opposé du zénith. 

Le nadir* est la direction perpendiculaire au plan de l'horizon et diamètralement oposée à celle du zénith. Vers le bas, quoi.

.


Dictionnaire cosmographique
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.