.
-

La truite des Lacs
Salmo lacustris
La Truite des lacs (Salmo lacustris)  que certains ichthyologistes considèrent comme une variété de la Truite commune, est un poisson de la famille des salmonidés. Elle a le corps proportionnellement plus long que chez cette dernière espèce, plus épais, plus massif, surtout en avant . Le museau est court et obtus; les dents vomériennes sont moins nombreuses; elles sont, de plus, différemment disposées chez la Truite des lacs, la Truite commune et la Truite de mer.

Le dos a une teinte gris de perle plus ou moins foncée, passant au bleuâtre ou au verdâtre ; les flancs sont d'une nuance grise très pâle, le ventre étant d'un blanc d'argent brillant; de petites taches brunes ou noirâtres sont disséminées sur les flancs et, chez les individus jeunes, on voit quelques taches orangées; la dorsale est grisâtre, avec quelques traits noirâtres et parfois avec des taches arrondies de même couleur.

On a constaté ce fait intéressant que chez ces Truites certains individus restent stériles, dans certaines conditions; ces individus stériles diffèrent souvent assez des individus féconds pour qu'ils aient été décrits comme espèces distinctes. C'est ainsi que, chez la Truite des lacs, les individus stériles ont le corps plus comprimé latéralement, le museau plus effilé, la bouche plus largement fendue, les couleurs plus pâles; il n'existe pas de taches sur les flancs; les nageoires sont incolores.

Moeurs, distribution géographique

L'espèce que nous décrivons habite les lacs des Alpes; on la trouve dans presque toutes les eaux profondes jusqu'à 1500 mètres de hauteur absolue ; la Truite des lacs vit aussi en Écosse et, d'après certains naturalistes, dans la péninsule scandinave.

Dans les lacs alpestres, la Truite des lacs se tient généralement à de grandes profondeurs, rarement dans des couches de moins de vingt brasses. Lorsqu'elle est jeune, la Truite des lacs chasse surtout les Ablettes 

« Lorsque, dit Heckel, ce Salmonidé rencontre une bande d'Ablettes, elle la poursuit avec tant d'acharnement qu'elle arrive souvent jusque sur le bord du lac et dans les couches les plus superficielles. La troupe des Ablettes se disperse rapide dans tous les sens et cherche à échapper par des bonds en dessus de la surface de l'eau; c'est en vain, car la Truite les saisit par la queue, les fait tournoyer rapidement, de manière à les avaler la tête la première. Lorsqu'elles arrivent au poids de 12 à 15 kilogrammes, les Truites, des lacs ne se contentent plus de petits Poissons, mais s'attaquent à des Poissons pesant près de 1 kilogramme. »
Vers le milieu de septembre, les Truites adultes abandonnent les lacs et s'engagent dans les rivières, qu'elles paraissent remonter souvent jusqu'à de grandes distances. A ce moment, ces animaux prennent, en certaines parties, une teinte sombre avec un éclat chatoyant jaune orangé; chez les mâles, la peau s'épaissit vers le dos. La montée a lieu en bandes; cependant les individus âgés remontent habituellement les premiers. Ces animaux parviennent ainsi à de grandes distances; ils arrivent,dans le Rhin, jusqu'à 1800 mètres au-dessus de la mer, dans l'Inn; d'après Tschudi, à des hauteurs plus considérables et recherchent avant tout des eaux rapides. La ponte a lieu comme celle des Saumons et ces animaux creusent une fosse dans laquelle sont déposés les oeufs; des Truites du poids de 10 à 15 kilogrammes peuvent creuser une fosse assez grande pour qu'un homme s'y couche; ces fosses sont bien connues de tous les pêcheurs. Après la ponte, les Truites reviennent décolorées et amaigries dans les lacs; les petits nés pendant l'année ou l'année précédente passent le printemps et l'été dans les rivières et se rendent dans les lacs seulement dans le deuxième hiver de leur existence; à leur voyage, ils se laissent porter par le courant, la tête en amont, aussi beaucoup d'entre eux ont-ils la nageoire caudale abîmée.

Pêche, usages

Comparée à  la Truite de rivière, la Truite des lacs a la vie tenace; en dehors de l'eau, elle ne meurt pas aussi rapidement que celle-ci. Elle prospère très bien dans les étangs profonds, à fond de gravier et dans lesquels viennent se déverser de nombreuses sources.

La chair de la Truite des lacs est très estimée, aussi partout où elle se trouve avec quelque abondance, cette espèce est-elle capturée. La pêche a lieu d'une manière spéciale dans presque chaque lac. Pendant le jour et lorsque le temps est doux et calme, dans le lac d'Halberstadt, par exemple, on pêche avec des filets à l'ombre des montagnes, direction que suit toujours la Truite; pendant l'hiver, au contraire, la pêche se fait au moyen de lignes de fond amorcées avec des Rotengles ou des Ablettes vivantes. On prend le plus souvent la Truite des lacs lorsqu'elle remonte pour frayer. (Sauvage).

.


Dictionnaire Les mots du vivant
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.