.
-

Vers alexandrin
Vers alexandrin, ainsi nommé, selon les uns, d'Alexandre de Paris, qui l'employa le premier, et, selon d'autres, du poème ou roman d'Alexandre le Grand, commencé au XIIe siècle par Lambert-li-Cors, et continué par le même Alexandre de Paris. Ce vers est composé de 12 syllabes quand la rime est masculine, et de 13 quand elle est féminine, avec une césure ou repos à la fin du 1er hémistiche, c.-à-d. après la 6e syllabe. C'est le vers dont la forme, selon les classiques, convient le mieux aux sujets graves et sérieux, et, sous ce rapport, il répond à l'hexamètre des Anciens. Il est admis, du reste, dans tous les genres, et s'allie très bien avec les vers de différentes mesures, comme dans l'Amphitryon de Molière

On l'appelle encore vers héroïque, parce qu'il est particulièrement et exclusivement affecté à l'épopée et à la tragédie. Mais, si les alexandrins, par l'ampleur et la pompe de leur rythme, s'adaptent mieux que tous autres vers à ces deux genres, on doit reconnaître qu'avec leur césure obligée, avec l'invariable succession des rimes enchaînées deux à deux, ils ont pour écueils l'uniformité, la froideur et la monotonie. 

On a essayé, au XIXe siècle, de remédier à ce défaut, en variant la coupe du vers, en rompant la mesure et les repos, et l'on est parvenu peut-être à l'assouplir, à lui donner plus de mouvement, de nombre et de vie; mais l'abus de l'enjambement et beaucoup d'autres licences ont dénaturé le vers, détruit toute harmonie, et, sauf quelques résultats accidentellement heureux, les modifications tentées n'ont rien produit que puissent sanctionner la raison et le goût. (B.).

.


Dictionnaire Le monde des textes
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2013. - Reproduction interdite.