.
-

 
La Rhétorique
d'Aristote
La Rhétorique est un  traité d'Aristote, en 3 livres, composé vers 330 av. J.-C. Aristote a dégagé la rhétorique de toutes les subtilités sophistiques. Il l'a fondée, non sur des artifices, mais sur des principes universels; il la définit comme l'art de parler de manière à convaincre, ou dialectique des vraisemblances, et lui donne pour base le raisonnement

Le meilleur style est celui qui nous apprend le plus de choses, et qui nous les apprend le mieux. Aristote cherche donc d'abord quels sont les moyens de conviction. Il en distingue deux sortes : moyens extérieurs, comme les attestations, les témoignages  moyens intérieurs, démonstrations, mœurs ou autorité personnelle de l'orateur, méthodes diverses pour exciter ou flatter les passions de l'auditoire. 

Avec une merveilleuse finesse d'analyse, Aristote étudie les différentes espèces d'arguments, le mécanisme de la dialectique, les lieux communs, les moeurs, les passions : à ce propos, il trace le célèbre portrait des âges de l'homme. Il rattache toutes les sortes de discours aux trois genres délibératif, démonstratif, judiciaire. Il énumère toutes les formes et fixe les règles de chacun d'eux. 

Dans le livre III, qui a été ajouté plus tard à la Rhétorique proprement dite, et qui constituait primitivement un traité distinct Sur le style, Aristote donne les règles de l'élocution. 

La rhétorique d'Aristote a été souvent mise à contribution par les rhéteurs des siècles suivants, par Cicéron, par Quintilien, par Longin, et bien des modernes. La Rhétorique d'Aristote, prise dans son ensemble, est un répertoire inépuisable d'idées fécondes, de faits et de détails curieux. (NLI).

.


Dictionnaire Le monde des textes
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004 - 2006. - Reproduction interdite.