.
-

Protagoras

Protagoras ou les Sophistes est l'un des plus vivants et des plus charmants dialogues de Platon. Composé vers 390 av. J.-C., il a pour objet la satire des sophistes qui prétendaient enseigner la vertu. Protagoras vient d'arriver à Athènes. Socrate va lui présenter un jeune Athénien qui désire suivre ses leçons.

Il trouve Protagoras avec d'autres sophistes et au milieu d'une cour d'adorateurs. Il s'étonne qu'on puisse donner des leçons de vertu, et demande si la vertu peut être enseignée. Sur la réponse affirmative de Protagoras, il lui demande quelle est l'essence de la vertu, si elle est une, si elle a des parties qui se laissent enseigner les unes après les autres. 

Le sophiste prétend, avec tout le monde, que la vertu a des parties diverses, comme la sagesse, la justice, la tempérance. Mais Socrate, par une analyse profonde et subtile, lui montre que ces différentes vertus se contiennent toutes les unes les autres, ne sont que des applications, plus on moins dissemblables en apparence, du même principe qui les comprend toutes.

Les vertus ainsi réduites à la vertu, et la vertu a l'inspiration vertueuse, Socrate refuse d'admettre qu'elle tombe sous l'enseignement de l'école. (NLI).

.


Dictionnaire Le monde des textes
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2011. - Reproduction interdite.