.
-

Ouvrage lipogrammatique, mot formé du grec leipô, je laisse, et gramma, lettre, et signifiant où il n'entre pas certaines lettres. Pindare avait fait, dit-on, une ode où n'entrait pas la lettre x (Dzêta), et Lasos d'Hermione une ode et une hymne sans s. On citait, au IIIe siècle de notre ère, une Iliade de Nestor de Laranda, dont le premier livre était sans a, le second sans b, etc. Une Odyssée lipogrammatique fut également composée par Tryphiodore. Un certain Gordianus Fulgentius composa Sur les âges du monde et de l'homme un ouvrage latin en 23 chapitres, où manquait successivement une lettre de l'alphabet : il nous en reste 14 chapitres. 

Dans un recueil de pièces espagnoles publié en 1709 par Isidore de Roblès, les cinq premières rejettent chacune à leur tour une des cinq voyelles. Orazio Fidele a publié à Turin, en 1633, L'R sbandito sopra la potenza d'amore, poème de 1 000 vers, où la lettre r ne se trouve pas une seule fois. Coëffeteau s'est ainsi donné beaucoup de mal pour éviter l'emploi de car dans toute l'étendue d'un assez gros volume. Quant à Gomberville, il se vantait de n'avoir pas employé une seule fois cette conjonction dans son roman de Polexandre, où elle s'était néanmoins, à son insu, glissée en trois endroits. Une réussite moins contestable est la Disparition de Georges Perec, ouvrage dans lequel ne figure pas une seule fois la lettre la plus employée en français, le e...

.


Dictionnaire Le monde des textes
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.