.
-

Le livre des trois Imposteurs, petit livre latin, dirigé contre les religions de Moïse, de Jésus, et de Mahomet, et dans lequel l'auteur s'attache même à démontrer que toutes les preuves de l'existence de Dieu sont fausses ou ridicules. On a commencé à parler d'un livre de ce titre au commencement du XVIIe siècle, sans qu'on en eût jamais vu un seul exemplaire, et la reine Christine de Suède offrit en vain 30 000 livres à qui le lui procurerait. Il fut attribué à l'empereur Frédéric Il ou à son chancelier Pierre des Vignes, qui s'en seraient fait une arme contre le Saint-Siège vers la fin de la guerre du Sacerdoce et de l'Empire, à Campanella, à Guillaume Postel, à Machiavel à Rabelais, à Érasme, à Étienne Dolet, au Poggio, à Ochino, à Muret, à Pomponace, à Cardan, à Ramus, à Giordano Bruno, à Vanini, etc. Le fait est que le livre n'existait pas : telle était l'opinion de La Monnoye, de Richard Simon, de Grotius, du P. Mersenne, et de Bayle. On ne saurait dire par quelle méprise la réalité du traité De tribus impostoribus fut acceptée : mais il est admis généralement aujourd'hui qu'un penseur à la fois audacieux et prudent l'écrivit au XVIIIe siècle, en imitant avec assez d'art la latinité du Moyen âge, et que Straub, libraire de Vienne, en fut le premier éditeur en 1753. (A19).


En bibliothèque - La Bibliothèque nationale de Paris en possède un exemplaire qui a appartenu au duc de La Vallière, et où on lit la date de 1598, date évidemment fausse, car le livre parle des Védas de l'Inde avec une connaissance que l'on ne possédait pas au XVIe siècle. D'autres éditions du livre Des trois imposteurs ont été publiées en 1792, 1833, 1846, et 1861.
.


Dictionnaire Le monde des textes
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.