.
-

L'Exode

Exode. - L'usage a adopté le terme grec exode pour désigner le deuxième des Livres de Moïse ou du Pentateuque (La Bible), qui est consacré au récit de la «-sortie » d'Egypte et raconte comment le peuple israélite, conduit par Moïse au pied du mont Sinaï, y reçut la loi divine. Nous en donnerons l'analyse.

La famille du patriarche, Jacob, établie en Égypte, se multiplie dans les conditions les plus favorables et devient un véritable peuple, dont la présence inquiète les Egyptiens, et qu'ils s'efforcent, en vain, d'affaiblir. Cependant un jeune enfant, du nom de Moïse, échappe aux mesures rigoureuses prescrites par le roi et, réfugié dans le désert après avoir atteint l'âge d'homme, reçoit de la divinité mandat de délivrer son peuple de la servitude égyptienne et de l'introduire dans le pays de Chanaan, où Dieu a décidé de l'établir. Moïse, assisté de son frère Aaron, triomphe de l'obstination du pharaon en multipliant les prodiges et se met en marche à la tète de la nation. 

Comme les Israélites touchaient aux bords de la mer Rouge, ils sont rejoints par l'armée égyptienne, lancée à leur poursuite; la divinité leur fraye un passage au travers des flots, qui engloutissent leurs ennemis. Parvenus, après quelques semaines d'une marche pénible, au pied du mont Sinaï, les Hébreux sont prévenus par Moïse qu'ils aient à se préparer à entendre la loi divine, qui doit leur servir désormais de règle. En effet, du haut du mont Sinaï, entouré de nuages que sillonnent les éclairs, retentissent lés commandements du Décalogue. Puis la divinité, prenant Moïse comme intermédiaire entre elle et le peuple, fait connaître une série de prescriptions concernant le culte et la vie civile; le peuple, assemblé au pied de la montagne, s'engage solennellement à pratiquer les volontés d'en haut qui lui ont été communiquées ; il contracte, selon un rite imposant, une véritable « alliance » avec la divinité. Ces faits remplissent la première partie du livre de l'Exode (chap. I à XXIV); la seconde partie (chap. XXV à XL) est consacrée à donner toutes les indications nécessaires à l'établissement d'un sanctuaire portatif, dit le tabernacle. Ce sanctuaire doit être désormais le lieu unique, où il sera permis aux Israélites d'offrir des sacrifices, en un mot d'accomplir les cérémonies au culte public; bien que destiné à être transporté et à accompagner le peuple dans les pérégrinations de la traversée du désert, le tabernacle sera installé avec un véritable luxe.

 Les auteurs du texte décrivent successivement l'arche sainte on coffret, la table et le candélabre qui doivent trouver place dans les deux pièces du tabernacle, l'agencement de sa charpente, les tentures qui l'abriteront, enfin l'autel des holocaustes, qui sera placé en dehors du tabernacle proprement dit, mais à l'intérieur d'une sorte de parvis formé par des rideaux montés sur des colonnes en bois; puis il passe à la nomenclature des vêtements sacerdotaux, à la cérémonie de la consécration des prêtres, à la description de l'autel des parfums, à la recette de l'huile sainte et de l'encens.

 Intervient ici, assez inopinément, l'épisode de l'adoration du veau d'or, acte d'idolâtrie qui provoque le courroux divin et fait suspendre sur les coupables les plus terribles menaces; mais les instances de Moïse détournent la tempête. Les auteurs rapportent ensuite comment il fut procédé à la confection du tabernacle et de tout ce qui s'y rapporte; tout étant prêt, Moïse procède à l'assemblage des pièces et le peuple est désormais en possession d'un sanctuaire, auquel la divinité a attaché sa présence.

Les différentes questions que soulève la composition du livre de l'Exode seront traitées à l'art. Pentateuque; nous nous bornerons à dire pour le moment que ce livre, ainsi que ceux qui l'avoisinent, ne présente pas la marque d'une époque fort reculée et se fait reconnaître comme un assemblage de morceaux dus à diffé. rentes rédactions. (Maurice Vernes).

.


Dictionnaire Le monde des textes
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.