.
-

Les Enfances Guillaume

Les enfances Guillaume, est  une chanson de geste, qui forme la quatrième branche de la chanson de Guillaume au court nez (cycle dit de Garin de Monglane ou de Guillaume d'Orange).

Aimeri de Narbonne envoie son fils à la cour de l'empereur Charles. Le jeune homme rencontre en chemin une troupe de Sarrasins; il les met en déroute, et fait savoir à la belle Orable, fille du roi d'Orange, qu'il prétend l'épouser un jour. Il arrive à Saint-Denis pour le couronnement de l'empereur, et y montre tant de bravoure et d'adresse, que Charles l'arme chevalier. 

La vie de Guillaume sera ensuite remplie par une longue série d'exploits, tels que le Couronnement du roi Louis, le Charroi de Nismes, la Prise d'Orange, la Bataille d'Aliscans (Vivien). Enfin Guillaume, devenu vieux, songe à son salut éternel, et alors commence son Moniage, qui est la 13e branche de la chanson. II construit le monastère de Gellone, non loin d'Aniane. 

Chassé bientôt par les moines d'Aniane, qui redoutaient sa force et sa violence, il construit dans une forêt aux environs de Montpellier la fameuse cellule de Saint-Guilhem-du-Désert. Enfin il est appelé par l'empereur pour défendre Paris assiégé par les Infidèles. Reçu d'abord dans la maison de Bernard du Fossé (maison devenue historique et qui est encore mentionnée comme telle au XVe siècle), il délivre Paris en tuant le géant Isoré. L'endroit où eut lieu le combat s'appelle encore Tombe Issoire; c'est la principale entrée des catacombes au delà de l'ancienne barrière d'Arcueil. Guillaume retourne dans son ermitage, où son dernier exploit est une lutte corps à corps avec le Diable. II meurt en odeur de sainteté.

Les Enfances Guillaume sont conservées à la Bibliothèque nationale de Paris dans quatre manuscrits; le Moniage se trouve aussi dans quatre manuscrits incomplets, dont un appartient à la bibliothèque de l'Arsenal. (H. D.).

.


Dictionnaire Le monde des textes
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.