.
-

Les Edits d'Ashoka

L'empereur de l'Inde, Ashoka (272-232 av J.-C.) s'efforçait d'élever les perspectives sociales et morales de ses sujets. Ses édits (Dhamma lipi) gravés sur des piliers et des rochers, dans des versions condensées ou étendues, se trouvent partout dans le sous-continent indien, de Shahbazgarhi maintenant au Pakistan à la Lauriya Nandangarh dans le Bihar et de Girnar au Gujarat à Dhauli en Orissa et plus au sud à Yerragudi dans l'Andhra Pradesh.

Les édits  de Girnar représentés ici par un moulage de métaux de la roche sont au nombre de quatorze. Ils sont exposés devant le Musée national de New-Delhi. Ce sont les mêmes que ceux trouvés à Yerragudi, à Kalsi, Shahbazgarhi et à Mansehra.
-
Edits d'Ashoka.

Les édits d'Ashoka trouvés à Girnar.

1. Aucun être vivant ne peuvent être abattu pour le sacrifice.

2. En dehors et à l'intérieur de ses possessions Priyadarshi (= Ashoka) a pris des dispositions pour le traitement médical des hommes et des animaux.

3. Priyadarshi Ashoka a ordonné des tournées par ses officiers, tous les cinq ans pour inspecter et de prêcher le Dhamma (code moral et social de conduite) dans son royaume; en plus de leurs tâches ordinaires, ils doivent apprendre au peuple à obéir aux parents, être tolérant avec ses amis, ses proches, les Brahmanes et le Sramanes (= moines), à s'abstenir de tuer des animaux.

4. Priyadarshi favorise  le Dhamma et attend de ses descendants qu'ils aient la sagesse de continuer à le promouvoir.

5.  Des « Dhamma Mahamatras» ont été nommés pour établir et promouvoir le Dhamma dans le pays et même parmi les Yavanas, les Kambojas, les Gandharas, les Rashtrikas, etc.

6. Des rapports sur les affaires dans le royaume pourrait être porté à sa connaissance à tout moment, considérant de son devoir de agir constamment et rapidement pour la prospérité de ses sujets.

7. Priyadarshi souhaite que toutes les sectes religieuses de son royaume  vivent en paix et en amitié et insiste sur la maîtrise de soi et la pureté de l'esprit.

8. Priyadarshi qui a visité Sambodhi ( = Bodh Gaya, Bihar) a commencé le pèlerinage du Dhamma en faisant des cadeaux aux Brahmanes et Sramanes, en contactant les gens de la campagne et les exhortant à suivre le chemin du Dhamma.

9. Les cérémonies associés à Dhamma produisent de grands résultats. Il s'agit de la courtoisie envers les  esclaves et les serviteurs, de révérence envers les aînés, et de retenue et de la tolérence envers les Brahmanes et Sranames. Par cette pratique, le ciel est gagné.

10. Priyadarshi n'aspire pas à la gloire dans cette vie ou à la célébrité après la mort autrement que comme celeui qui a  été capable d'induire son peuple à la pratique du Dhamma.

11. Il n'y a aucun cadeau comme le don du Dhamma, il n'y a aucune distribution comme la distribution du Dhamma et aucune parenté comme la parenté du Dhamma.

12. Le progès du Dhamma se fait par la modération de la parole, ce qui signifie pas la louange de sa propre foi ou de dénigrement la foi de l'autre.

13. La conquête  de Kalinga a résulté d'un massacre sans sans précédent et la déportation de captifs a causé le remords de Priyadarshi. Il a donc décidé qu'il fera ses conquêtes à travers le Dhamma.

14. Ce texte relatif à Dhamma a été inscrit sous forme abrégée ou extensive, de sorte que les gens peuvent agir en conséquence.
-
Edits d'Ashoka.

Le texte des édits de Girnar. Photos : © Serge Jodra, 2011.
.


Dictionnaire Le monde des textes
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.