.
-

L'École des maris, comédie en trois actes et en vers, de Molière, représentée le 24 juin 1661 sur le théâtre du Palais-Royal, par la troupe de Monsieur. - Sganarelle est le tuteur d'Isabelle. Il entend l'épouser, et déjà sa jalousie ne lui permet aucune distraction. Au contraire, Ariste, frère de Sganarelle, élève avec indulgence Léonor, soeur d'Isabelle, dont il espère faire sa femme. Isabelle aime Valère, et la rusée arrive à le lui faire savoir par Sganarelle lui-même. Bien plus, Sganarelle leur ménage une entrevue où, sans désigner aucun des compétiteurs, Isabelle supplie celui qu'elle aime de la délivrer de celui qu'elle n'aime pas. Enfin, sortant le soir de la maison pour s'échapper, elle rencontre Sganarelle, lui fait croire qu'elle a cédé sa chambre à Léonor, qui voulait s'entretenir avec son amant, et feint de rentrer pour la renvoyer. Sganarelle voit sortir une prétendue Léonor - qui n'est autre qu'Isabelle - et la regarde entrer chez Valère, tout en joie de voir en faute la pupille de son frère. Tout se découvre, et il n'y a plus qu'à marier les deux jeunes gens. Isabelle est un caractère assez hardi, bien que Molière ait pris soin de le justifier de toutes les façons. Ariste est le premier des frères raisonnables du théâtre de Molière. Sganarelle, entêté, égoïste, brutal, ridicule d'esprit de système et de confiance en soi, est un type des plus comiques : le rôle fut créé par Molière lui-même. Il avait fait des emprunts aux Adelphes de Térence pour l'idée générale de la pièce, et, pour le détail, à Boccace (III, 2), et peut-être à Lope de Vega : la Discreta Enamorada. (NLI).
.


Dictionnaire Le monde des textes
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.