.
-

Discours préliminaire de l'Encyclopédie, par d'Alembert. - La division de ce discours est donnée par le titre lui-même de l'oeuvre de Diderot. Précédant une encyclopédie, il expose, "autant que possible, l'ordre et l'enchaînement des connaissances humaines"; précédant un dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers, il contient, "sur chaque science et sur chaque art, les principes généraux qui en sont la base". D'Alembert divise nos connaissances en directes (immédiatement acquises par l'intermédiaire des sens) et en réfléchies (provenant des opérations de l'esprit sur les premières). 

D'Alembert étudie l'origine et les progrès des diverses sciences, en partant de principes nettement sensualistes. Après cet exposé psychologique et généalogique (en apparence, du moins, car l'histoire ne nous présente pas une succession de sciences telle que d'Alembert nous la donne théoriquement), l'auteur entreprend la classification de nos connaissances en s'appuyant sur la division, trop simple, mais aussi très commode, de Bacon; il les range d'après les trois modes d'opération de notre esprit : mémoire, imagination, raison. Puis vient une histoire du développement de l'esprit humain depuis la Renaissance; l'auteur y signale le rôle éminent de Bacon et de Descartes comme représentants de la raison, et passe en revue les contributions qu'apportèrent les grands génies à la constitution de l'esprit moderne : Newton, Galilée, Pascal, Malebranche, Leibniz

Le Discours préliminaire, que Voltaire trouvait supérieur au Discours de la méthode et aux oeuvres de Bacon ne suscite plus aujourd'hui le même enthousiasme.  C'est l'oeuvre d'un haut esprit, capable d'embrasser en une large synthèse toutes les sciences humaines, de les relier et d'en poser les principes constitutifs; mais on y rermarque des défauts de composition, des lacunes, un style d'une rigueur géométrique. (NLI).

.


Dictionnaire Le monde des textes
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.