.
-

Dies Irae, prose de l'office des Morts. C'est un hymne sur le Jugement dernier, aussi remarquable par la sublimité des idées que par la vérité et la chaleur du sentiment. On l'attribua tour à tour au pape Grégoire le Grand, à St Bernard, abbé de Clairvaux, à Umbertus et à Frangipani, moines dominicains du XIIIe siècle. L'opinion la plus généralement adoptée en fait honneur au franciscain Thomas de Celano, mort vers 1255. L'Église catholique introduisit le Dies irae dans sa liturgie au siècle suivant, mais après en avoir supprimé le commencement, et avec interpolation de quelques vers composés par Félix Haemmerlin. Le texte original parait être celui qu'on voit gravé sur une table de marbre dans l'église de St-François, à Mantoue. (B.).
.


Dictionnaire Le monde des textes
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.