.
-

Conte des Deux Frères. - Ce récit, qui figure sur le papyrus d'Orbiney et remonte à une trentaine de siècles, a été le premier exemple de conte égyptien à avoir été traduit (1852). L'histoire est la suivante : 
Deux frères, l'un marié, l'autre célibataire, vivent en bonne harmonie. La femme d'Anoupou s'éprend de Bitiou et s'offre à lui en l'absence de son mari. Bitiou rejette avec indignation les propositions de sa belle-soeur; elle l'accuse de viol et, grâce à une mise en scène habile, affole son mari qui se décide à tuer son frère. Celui-ci, prévenu par ses boeufs, s'échappe et après avoir prouvé son innocence, s'exile au val de l'Acacia. Il enchante son coeur, le place en lieu sûr dans une fleur de l'arbre, ce qui le rend invincible. Mais, amoureux fou d'une femme, il lui confie son secret. Elle en abuse pour le trahir et le livrer au Pharaon dont elle est devenue la favorite. Bitiou mort est ressuscité par son frère. Il se transforme en taureau (Apis) et, accueilli avec joie, à la cour, effraye grandement la favorite en lui disant : Moi, je suis Bitiou! Elle le fait égorger; deux gouttes de sang tombées du cou de l'animal produisent deux grands perséas dont l'un reproche à la femme sa double perfidie : elle obtient encore qu'on les abatte et, pour plus de sûreté, qu'on les débite en planches; mais, tandis qu'elle assiste à cette opération, un léger copeau lui entre dans la bouche : elle l'avale, conçoit et met au monde un fils qui devient roi à la mort de Pharaon. Bitiou, ressuscité sous la forme de son propre fils, assemble le conseil, lui expose la trahison de son ancienne femme, la fait condamner et exécuter. 
Ce conte antique est un de ceux qui prêtent le plus à des rapprochements intéressants. Sans parler de l'histoire hébraïque de Joseph et de la femme de Putiphar, de l'aventure de Bellérophon et d'Antéia (Iliade), d'un apologue du Pantchatantra, on en a recueilli des versions partout : en France, en Italie, en Allemagne, en Hongrie, en Russie, dans les pays slaves, en Roumanie, dans le Péloponèse, en Asie Mineure, eu Abyssinie, dans l'Inde. Nous les signalons brièvement, on en trouvera tous les développements dans les ouvrages de H. Husson (la Chaîne traditionnelle), Cosquin et Maspero (Les Contes populaires de l'Égypte ancienne, 1911).
.


Dictionnaire Le monde des textes
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.