.
-

La Critique de l'Ecole des femmes [1er juin 1663], comédie de Molière. - Jamais les ennemis du poète ne s'étaient tant agités qu'après la représentation de l'Ecole des femmes (1662), qui fut le plus grand succès de Molière. Il avait contre lui des gens du bel air, dont il avait choqué les préjugés, des hommes de lettres, qui suivaient un système dramatique différent, comme Boursault, ou qui étaient jaloux de son succès; enfin, les comédiens ses confrères, également jaloux et raillés par lui. De Visé l'avait attaqué dans ses Nouvelles nouvelles. Ennuyé de toutes ces tracasseries, Molière se vengea en écrivant la Critique de l'Ecole des femmes. Chacun y trouva sa récompense : le marquis ridicule, la coquette sotte et prétentieuse. Mais le plus maltraité fut cet excellent M. Lysidas, un homme du métier, un partisan de l'ancienne littérature, un rival, un jaloux par état, en face duquel le chevalier, véritable "honnête homme", représente les intérêts du bon sens. Molière nie qu'il ait rien écrit contre les règles, la morale ou la religion. Tout en défendant l'économie de sa pièce, il laisse voir ses idées sur l'art dramatique. Les ennemis de Molière ripostèrent par de nombreux pamphlets, qui provoquèrent à leur tour l'Impromptu de Versailles. (NLI).
.


Dictionnaire Le monde des textes
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.