.
-

Confessions d'un Anglais mangeur d'opium, Confessions of an English opium eater, par Thomas de Quincey (Londres, 1821, 1822, 1850). - Ce livre humoristique est une sorte d'autobiographie. Songe et réalité, sagesse et folie, souffrance et béatitude. vérité et fiction se confondent dans ces divagations d'un homme qui fut réellement l'esclave de l'opium. Les Confessions furent traduites, dès 1828, par Alfred de Musset (l'Anglais mangeur d'opium, par A. D. M.); mais cette traduction fantaisiste d'un écolier de dix-huit ans ne fait pas partie des oeuvres complètes du poète. 

Charles Baudelaire, dans ses Paradis artificiels, analyse les Confessions d'une manière très complète, et en donne des extraits littéralement traduits. Ce livre passe pour être le chef-d'oeuvre de Quincey. C'est une oeuvre d'une incontestable originalité, l'étude d'un état pathologique singulier. L'auteur a de la sensibilité, et son goût poétique l'arrache fréquemment aux fantaisies dans lesquelles l'entraînent ses théories philosophiques. Sa prose est toujours mélodieuse, mais son humour paraît quelquefois affecté.

.


Dictionnaire Le monde des textes
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2006. - Reproduction interdite.