.
-

Codex. - On désigne sous le nom de Codex le recueil des médicaments autorisés ou le livre qui contient la collection des recettes ou les formules auxquelles les pharmaciens doivent se conformer pour préparer les médicaments officinaux. Ce mot est synonyme de dispensaire, d'antidotaire, de pharmacopée. En France, on appelle simplement codex le recueil des formules adoptées par les facutés de médecine et de pharmacie. Il a pour but de régulariser toutes les préparations officinales. C'est un guide pour les praticiens, et, en même temps, pour l'administration, un moyen de contrôle. En outre, par sa nature même, il est toujours perfectible, car l'une des caractéristiques des sciences médicales et pharmaceutiques, c'est de se modifier lentement, graduellement, sans qu'on puisse assigner un terme à cette évolution. Il tire sa valeur des sciences exactes, la physique, la chimie, l'histoire naturelle, tout en restant soumis, en apparence, aux fluctuations des doctrines médicales. Un bon codex devrait être non seulement renouvelé régulièrement, mais encore être complété d'un annexe qui le mette pour ainsi dire en permanece en rapport avec les progrès de la thérapeutique. 

Le premier codex a été prescrit par au arrêt du parlement de Paris du 23 juillet 1748; il était stipulé qu'on devait le trouver dans toutes les officines, sous peine d'une amende de 500 F. A la suite des découvertes de Lavoisier et des chimistes de la fin du XVIIIe siècle, Fourcroy fit mettre dans la loi du 11 avril 1803, qu'il y avait lieu de réviser le codex de 1748, dont l'édition était épuisée depuis longtemps. Par suite de circonstances particulières, ce voeu resta lettre morte, et ce n'est que le 8 août 1816 que gouvernement décida qu'un nouveau formulaire pharmaceutique serait élaboré par les professeurs de l'école de médecine et de l'école de pharmacie, sons le nom de Codex medicamentarius, seu Pharmacopaea Gallica. Ce code parut en 1818. Comme le précédent, il était rédigé en latin, afin de ne pas être exploité par les empiriques. Un autre formulaire parut en 1839, à la suite d'une ordonnance du 10 septembre 1836. Afin de lui donner plus d'autorité, il fut décidé que les rédacteurs seraient choisis parmi les professeurs des écoles de médecine et de pharmacie faisant partie de l'Académie de médecine. Enfin, un nouveau codex a été publié en 1884, par l'adjonction, avec voix consultative, de quatre membres de la Société de pharmacie de Paris. Avec raison, la commission a émis le voeu qu'une annexe serait ajoutée chaque année au codex, afin de le tenir constamment au courant des progrès des connaissances. En adoptant cette proposition, le corps médical et pharmaceutique aurait, dans l'avenir, toute satisfaction. (Ed. Bourgoin).

.


Dictionnaire Le monde des textes
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.