.
-

Clarisse Harlowe, célèbre roman anglais de Samuel Richardson publié en 1748. Le sujet en est fort simple, et le plan n'offre aucune complication. Clarisse, jeune personne d'une rare beauté et d'un mérite accompli, est persécuté, par sa famille, parce qu'elle refuse de consentir à un mariage qui lui est justement odieux. Un libertin artificieux, Lovelace, la décide à fuir la maison paternelle, l'emmène à Londres, et à l'aide d'un breuvage soporifique, la déshonore pendant son sommeil. Elle meurt,consumée de chagrin et son cousin, le colonel Morden tue Lovelace en duel. Ce roman a la forme épistolaire; quatre personnages entretiennent une double correspondance qui marche presque toujours parallèlement. 

C'est une oeuvre de longue haleine, où il n'y a aucune digression, aucun agent inutile, aucun épisode qui ne se rattache à l'action; cependant il y a des longueurs, et les lettres sont souvent bien multipliées. Clarisse Harlowe est une des plus aimables héroïnes que l'imagination des poètes ou des romanciers ait conçues; le caractère de Lovelace, comme personnification de l'immoralité travaillant à séduire, est une conception savante et profonde. Richardson lui a imprimé un tel cachet de vérité, que le nom de Lovelace est resté pour désigner les séducteurs de profession. 

Johnson pensait que le personnage de Lothario, dans la Belle repentante de Rowe, avait inspiré à Richardson l'idée de Lovelace; mais ce personnage a bien plus de rapports avec le don Juan du Festin de Pierre, et il a été à son tour le type du Valmont des Liaisons dangereuses. La puissance de Richardson dans le pathétique a été rarement égalée; mais son style, clair et naturel, manque de précision et de pureté. (B.).

.


Dictionnaire Le monde des textes
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.