.
-

Breviarium. - Titre qui paraît n'avoir été donné que pendant le XVIe siècle au code de lois rédigé en 506 par ordre d'Alaric II, roi des Wisigoths, à l'usage de ses sujets romains. Ce code est une compilation de lois romaines et de leurs commentaires, faite par un conseil de jurisconsultes, approuvée ensuite par les évêques et les grands, et dont les copies officielles furent signées par Anianus, référendaire d'Alaric : de là l'erreur qui a fait attribuer le travail entier à cet Anianus

Le Breviarium fut appelé d'abord lex romana, puis lex Theodosii, à cause du titre que porte la 1re partie, la plus importante de toutes. Ces parties sont : Code Théodosien, 16  liv.; Novelles de Théodose II, de Valentinien III, de Marcien, de Majorien, de Sévère; Institutes de Gaïus; Sentences de Paul, 5 liv. ; Code Grégorien, 13 titres; Code Hermogénien, 2 titres; un court passage de Papinien. Le Brevarium fut donc formé de deux espèces de matériaux, les constitutions impériales (leges), et les écrits des juristes romains (jus). 

En général, les textes primitifs n'ont pas été altérés : seulement on a abrégé les Institutes de Gaïus, et on y a introduit les changements qu'on croyait nécessaires pour l'époque. Le Breviarium a une grande valeur pour l'histoire du Droit : il contient des renseignements sur diverses sources de la loi romaine qui fussent autrement demeurées inconnues, surtout Paul et les 5 premiers livres du Code Théodosien. On l'a inséré tout entier dans l'édition du Code Théodosien donnée par Cujas, Lyon, 1566, in-fol., et dans le Jus civile ante-Justinianeum, publié à Berlin en 1815. (B).

.


Dictionnaire Le monde des textes
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2008. - Reproduction interdite.