.
-

Les testicules

Le testicule (Anatomie) est la glande de l'appareil génital du mâle, à l'origine de la production des spermatozoïdes (cellules reproductrices mâles) et d'hormones, telles que la testostérone, commandant aux caractères sexuels secondaires. Chez l'homme, les testicules sont deux  glandes ovoïdes et volumineuses renfermées dans le scrotum et appendues à la partie inférieure de l'abdomen par les cordons spermatiques. Leur structure comprend : 
1° une membrane d'enveloppe de nature fibreuse, épaisse et résistante, albuginée, qui s'épaissit au pôle supéro-postérieur de la glande pour constituer un disque fibreux appelé corps d'Highmore. De ce corps partent des cloisons fibreuses qui s'enfoncent dans l'organe et le divisent en loges, au nombre de 200 à 300; 

2° un parenchyme jaunâtre qui remplit les loges (lobules du testicule) et se trouve composé d'un paquet de canalicules pelotonnés qu'on appelle les tubes séminifères où spermatiques, au nombre de 3 à 5 en moyenne par lobule. 

Le tube séminifère commence par une extrémité borgne; il s'enroule et se pelotonne sur lui-même, et durant son trajet, dont l'étendue est d'environ 80 centimètres, il présente des culs-de-sac latéraux et des anastomoses avec les tubes voisins. Arrivé au voisinage du corps d'Highmore, chaque canalicule se redresse et constitue ce que l'on a nommé le tube droit. Ce tube traverse le corps d'Highmore en s'anastomosant avec ses voisins pour constituer un réseau dans le corps d'Highmore (rete testis).

-

Testicule.
Enveloppes du testicule. 1. Peau du scrotum. - 2. Dartos. - 3. Pellicule qui descend du contour de l'anneau inguinal. - 4. Fibres charnues du crémaster, constituant la tunique rouge ou érythroïde. - 5. Tunique fibreuse. -6. 6. Tunique vaginale, élytroïde ou séreuse. -7. Testicule entouré de la membrane albuginée. - 8. Épididyme. - 9. Conduit déférent. - 10. Artère qui l'accompagne. - 11. Anneau inguinal. - 12. Trajet ou conduit inguinal ouvert : on y voit, au-dessous du muscle petit oblique, le cordon spermatique.

Le rete testis donne naissance par son extrémité extérieure à dix ou quinze canaux, vaisseaux efférents, qui sortent du testicule et s'enroulent sur eux-mêmes pour former de petits cônes (cônes efférents) qui constituent par leur assemblage la tête de l'épididyme. Ils se jettent enfin dans un canal unique, le canal de l'épididyme qui se continue avec le canal déférent.

Les tubes séminifères sont constitués par une paroi propre composée d'un feuillet interne, amorphe et hyalin, et d'un feuillet externe composé de lamelles concentriques de tissu conjonctif, et par un épithélium qui en revêt la cavité. A l'état de repos de la glande, cet épithélium de revêtement est constitué par des cellules polyédriques superposées sous plusieurs couches. Dans la glande en activité, il se différencie en deux sortes de cellules : en cellules en chandelier (spermatophores), à l'extrémité desquelles on trouve des gerbes de spermatozoïdes, et en cellules intermédiaires, remplissant les espaces laissés libres entre les pieds des éléments précédents et qu'on appelle cellules rondes du testicule. Les tubes séminifères sont reliés entre eux par du tissu conjonctif lâche renfermant des cellules épithélioïdes dites cellules interstitielles du testicule.

Les artères du testicule viennent de l'artère spermatique, et les veines forment deux paquets volumineux dans le cordon (plexus pampiniforme) avant de s'engager dans le canal inguinal. Les nerfs viennent du plexus spermatique du grand sympathique.

Le testicule est d'abord situé dans le ventre; il ne descend qu'au fur et à mesure du développement du foetus. A la naissance, dans l'espèce humaine, il est généralement descendu dans les bourses (migration du testicule). Dans cette migration, il refoule au-devant de lui le péritoine et détermine la formation du canal vagino-péritonéal; et, suivant que celui-ci reste ouvert ou qu'il se ferme, les testicules peuvent, à l'époque du rut rentrer à l'intérieur de l'abdomen (Marsupiaux, Rongeurs, Insectivores), grâce à la contraction du muscle crémaster, ou restent toute la vie en dehors (Homme, Singes, Equidés, Ruminants, Carnivores). Chez beaucoup de Mammifères (Monotrèmes, beaucoup d'Edentés, Cétacés, certains pachydermes, tels que le Rhinocéros, l'Éléphant et le Daman), les testicules restent toujours enfermés dans la cavité abdominale.
-

Testicule.
Testicule coupé verticalement. - 1. Substance du testicule comme divisée par pelotons. - 1'. Tunique albuginée. - 2. Conduits séminifères. - 3. Corps d'Hygmor. - 4. Conduits nés du corps d'Hygmor, allant à - 5. la tête de l'épididyme. - 6. Corps de l'épididyme. - 7. Queue. - 8. Conduit déférent.

Le testicule dérive de l'épithélium germinatif du péritoine qui s'enfonce sous forme de bourgeons dans l'épaisseur de la masse intermédiaire du mésoderme et d'où dérivent les tubes de la glande. Les ovules primordiaux de ces bourgeons (tubes de Valentin-Pfluger) s'atrophient (ils persistent dans le type femelle chez lequel les tubes subissent la segmentation), et les bourgeons se creusent en canaux (canalicules du testicule). En même temps, les canalicules supérieurs (portion génitale) du corps de Wolff s'abouchent avec les tubes testiculaires pour constituer les cônes de la tête de l'épididyme. La partie inférieure du corps de Wolff s'atrophie, mais son canal - le canal de Wolff - donne naissance au canal excréteur du testicule (canal déférent et conduit éjaculateur).

Chez les Poissons osseux, les testicules sont des glandes allongées, dont le canal excréteur débouche à l'extérieur entre le rectum et l'urètre. Chez les Sélaciens, toujours pairs et symétriques, ils sont suspendus dans le mesorchium, au-dessous du foie, et sont composés de nombreuses vésicules dans lesquelles se développent les spermatozoïdes. Chez les Amphibiens, ce sont des organes disposés en chapelets de chaque côté de la colonne vertébrale. Chacun des grains de ce chapelet est un petit testicule dans lequel une série de capsules développent du sperme. Le canal excréteur qui traverse ces petites glandes rénales est réuni par des canaux au canal excréteur commun au sperme et à l'urine (canal de Wolff). Chez le crapaud, à l'extrémité supérieure du testicule, on trouve un organe jaunâtre, l'organe de Bidder, dont les capsules paraissent pouvoir fournir à la fois des ovules et des spermatozoïdes.

Chez les Sauropsidés, les testicules sont des organes ovoïdes dont les canalicules séminifères enchevêtrés vont se réunir dans un canal déférent (canal de Wolff) qui va déboucher dans le cloaque. (Ch. Debierre).

.


Dictionnaire Les mots du vivant
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.