.
-

Température. - La température est une mesure de l'énergie. Plus spécialement, elle mesure l'énergie cinétique moyenne des particules qui constituent un corps (par exemple, la température d'un gaz mesure l'énergie d'agitation moyenne des molécules qui le composent). 

Lorsqu'on place en présence deux corps inégalement chauds, il se produit entre eux un échange de chaleur, et; le plus chaud se refroidit, tandis que le plus froids échauffe : ce phénomène cesse au bout d'un temps variable. Les deux corps se sont alors constitués dans un état d'équilibre mutuel, et on dit qu'ils sont à une même température. Si ensuite on fait agir sur eux une cause de réchauffement, on dit que leur température augmente, on dit qu'elle diminue, si les plaçant dans un milieu plus froid; ils se refroidissent. Il en est de même, pour l'atmosphère. Elle se compose de couches d'air et de vapeur entre lesquelles se fait un échange réciproque et incessant de chaleur et qui sont, en outre, soumises à l'action réchauffante ou refroidissante du Soleil, de la Terre, des vents, etc.  Lorsque, par l'effet d'une de ces causes, la couche atmosphérique, en un point donné, s'échauffe, on dit que la température monte; lorsqu'elle se refroidit, on dit que la température baisse. On peut donc définir la température l'état relatif de chaleur d'un corps ou de l'atmosphère.

Cet état est appréciable à nos organes. Mais leurs appréciations peuvent ne pas être justes; elles ne sont jamais, en outre, qu'approximatives, et il faut recourir, pour connaître exactement la température, à des instruments d'une grande sensibilité, les thermomètres, qui la mesurent, on plus exactement, qui la repèrent, en prenant, d'ordinaire, pour termes de comparaison la température de la glace fondante et celle de l'eau bouillante. L'écart est divisé en degrés égaux. On peut prendre aussi comme point de départ. de la graduation le zéro absolu, qui correspond à la température de - 273° C. On a alors ce qu'on appelle la température absolue, égale à la température centigrade augmentée de 273°. Notons d'ailleurs que lorsqu'il y a eu échange de chaleur, sans change-ment d'état, entre deux corps ou entre deux couches atmosphériques de températures différentes, là tempéra-ture finale est intermédiaire aux températures initiales et qu'en tout cas, la température finale ne peut jamais, être supérieure à la température du corps, le plus chaud. 

.


Dictionnaire cosmographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.