.
-

Stalactites et stalagmites 
En minéralogie et en géologie, on nomme Stalactites (du grec stalazein = couler goutte à goutte) des aiguilles calcaires qui pendent verticalement du plafond de certaines excavations souterraines, et à chacune desquelles correspond sur le sol de la grotte un cône calcaire vertical et bien moins allongé que l'on appelle Stalagmite (même étymologie). 

Les stalactites semblent au premier coup d'oeil de longues gouttes pétrifiées d'un liquide pâteux. C'est qu'en effet elles ont pour origine les incrustations successives déposées par les eaux qui filtrent incessamment de la voûte supérieure de la grotte. Ces eaux vont se réunir en gouttes aux parties les plus déclives, et l'évaporation de l'acide carbonique ou de l'acide sulfhydrique qu'elles contenaient détermine sur le point où chaque goutte se rassemble un dépôt calcaire. Les gouttes qui suivent les premières accroissent ce dépôt en s'écoulant à sa surface, et avec les siècles la stalactite descend peu à peu vers le sol en formant des figures bizarres qui font l'ornementation de certaines grottes. 

C'est en tombant sur le sol, précisément au-dessous de la stalactite, que l'eau dépose la stalagmite. Avec le temps, ces deux dépôts grandissent parfois assez pour se rencontrer et former des colonnes dont plusieurs grottes offrent de brillants exemples. On peut citer en France les grottes d'Auxelles (Franche-Comté), d'Arcy (Bourgogne), de Caumont, près de Rouen (Normandie), de Labalme, près de Lyon. La grotte d'Antiparos, dans la mer Egée, est également célèbre en ce genre. (Ad. F.).



[Dictionnaire de Cosmographie][Table de Mendeleev][Terre]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2013. - Reproduction interdite.