.
-

L'histoire de la sculpture
La sculpture en Scandinavie
jusqu'en 1900
Norvège.
La sculpture sur bois, comme le tissage, la broderie et l'orfèvrerie, remonte en Norvège aux premiers temps du Moyen âge et y atteint déjà un développement remarquable. Ce n'est que vers le milieu du XVIIe siècle, cependant, que l'on commence à représenter la figure humaine sur bois ou sur ivoire; les premiers artistes renommés sont les sculpteurs sur bois ou sur ivoire : Halvor Fanden (vers 1650) et Magnus Elisen Berg (1666-1739), dont les vases avec reliefs en ivoire appartiennent aux plus beaux ouvrages de tous les temps. 

La tradition a été bien conservée par Jakob Klukstad (mort en 1773), Eystein Guttmorsen Kjörren (vers 1800) et par les artistes du XIXe siècle : Ole Moene, Laps Kinservik, Linsä, Hylland, Olaf Olafsen Glosimodt, etc. 
-

Sinding : Valkyrie à cheval.
Valkyrie à cheval, par Stephan Sinding (1908).

La sculpture proprement dite est représentée en Norvège au XIXe s. par Hans Michelsen (1789-1859), l'auteur des Douze Apôtres qui ornent la cathédrale de Trondheim, Christopher Borch (1817-1896), Julius Olavus Middelthun (1820-1886), le plus connu, sans doute, des sculpteurs norvégiens (buste de Wergeland, statue de Schweigaard, etc.); Brynhjulf Bergslien (1830-1898), très original, puissant et consciencieux (statue équestre de Charles-Jean, statue de Wergeland, le Rêve de l'enfant, etc.); Stephan Sinding (1846-1922), dont le Captif obtint un grand succès à l'Exposition universelle de 1878 (Mère barbare, Deux Hommes, statues de Bjornson, d'Ibsen, etc.); Mathias Skeibrok (1851-1896) : Ragnar Lodbrok dans la fosse aux vipères, exposé à Paris en 1878; Fatiguée, Hors la loi, Pallas Athéné donnant une âme à l'homme, etc.; Soeren Lexow-Hansen (Vala), Christian Daae Magelssen, Gustav Vigeland, Visdal, Utne, Svor, Ambrosia Tönnesen, Ender et Gunnar Utsond, qui a exposé avec succès à l'Exposition universelle de 1900 une Chevauchée infernale, la Mort rendit les morts qu'elle avait engloutis, un buste de Jonas Lie, etc. ; d'autres encore assez nombreux et aux oeuvres de qualité.

Suède.
Les anciennes églises de Suède contiennent un grand nombre de sculptures du Moyen âge et de la Renaissance dont plusieurs sont fort intéressantes : autels avec figures sculptées, monument en bois de Saint-George (XVe s.), sarcophage des Vasa, etc. Au XVIIIe siècle, on appelle en Suède des artistes français : Bouchardon, Larchevêque et le Suisse Hedlinger; sous leur influence, la sculpture prend une nouvelle vie. J.-T. Sergel (1740-1814), le plus grand statuaire suédois, illustre l'époque de Gustave III et mérite d'être placé à côté du Danois Thowaldsen. Ses successeurs sont J.-N. Byström (1783-1848), dont on a tant de gracieuses figures féminines; B.-E. Fogelberg (1786-1854), sculpteur national et romantique, qui prend volontiers ses sujets dans la mythologie scandinave; L-G. Qvarnström (1810-1867), un romantique lui aussi; J.-P. Molin (1814-1873), l'auteur d'une belle fontaine de Stockholm et d'un groupe célèbre : le Duel au couteau; Fr. Kjellberg (1836-1885) : Monument de Linné, etc. 
-

Matton : le Châtiment de Loki.
Le Châtiment de Loki, par Ida Matton (1923).

Parmi les sculpteurs de la fin du XIXe siècle et du début du XXe, nous nommerons J. Börjeson (né en 1835), statues de Holberg, de Charles-Gustave, etc. ; Frans Oskar Berg ( 1839-1914), Axel Edvard Brambeck (1843-1919), P. Hasselberg (1850-1894),  Perce-neige, Grand-Père et Petit-Fils, etc.; Gusten Lindberg (1852-1932) , Theodor Lundberg (1852-1926), Chr. Ericsson (1858-1935) : la Bretonne, Exposition de 1900; M.-Agnès Kjellberg-Frumerie (1869-1937), Harald Sörensen-Ringi (1879-1912) : la Vague, Exposition de 1900; Ida Matton (1863-1940), Dans les Vagues, Exposition de 1900, Carl Eldh (1873-1954), Innocence, Eve, Exposition de 1900, etc., et les graveurs en médaille, Léa Ahlborn (1896-1897), J.-E. Ericson (1836-1871) et A. Lindberg (1839-1916). (Th. Cart).

.


[Histoire culturelle][Biographies][Dico des arts]

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2011. - Reproduction interdite.