.
-

Protogine (pétrographie). - On a donné ce nom à des roches très développées dans les massifs du Mont Blanc et du Pelvoux, d'aspect grossièrement schistoïdes, renfermant du quartz, du feldspath et de la chlorite. Ces roches sont des granites, de composition un peu spéciale et ayant pris souvent un aspect particulier par suite des actions mécaniques énergiques auxquelles elles ont été soumises pendant les plissements des massifs on elles se rencontrent.

La protogine du Mont Blanc est, au point de vue pétrographique, d'après Michel Lévy, un granite à grands éléments, pauvre en mica noir et dans lequel le feldspath n'est que rarement de l'orthose, ici remplacé par du microcline et surtout par de l'anorthose, c-à-d, la variété triclinique sodique d'orthose. Le quartz se trouve en grandes plages moulant tous les autres éléments, comme dans un granite typique; mais il a été habituellement froissé, et ces plages souvent transformées en mosaïque par les actions mécaniques. D'autre part, le mica noir se montre généralement altéré et verdi, et il y a eu injection, dans les cassures de la roche broyée, d'une nouvelle venue de quartz très finement grenu chargé d'un peu de chlorite, qui moule tous les fragments de la roche. 

La protogine du Pelvoux, étudiée par Termier, est un granite à gros grain, renfermant de la biotite verdie et chloritisée, un feldspath plagioclase très voisin de l'albite moulé par un autre feldspath sodico-potassique (anorthose et associations pethitiques) et du quartz. Au point de vue chimique, ce granite se caractérise surtout par sa richesse en alcalis et principalement en soude, dont la proportion dépasse celle de la potasse. (L. B.)..

.


Dictionnaire cosmographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2007. - Reproduction interdite.