.
-

Pression (physique). - On peut définir la pression en un point de la façon suivante: considérons un plan passant par ce point et sur ce plan entourons le point d'une courbe fermée sans inflexion et très petite; à l'intérieur, l'aire est aussi très petite : c'est ce que l'on appelle un élément de surface. Cet élément est soumis à l'action mutuelle de tous les points voisins, action qui se compose en une force unique appliquée en un certain point de l'élément de surface ou, dans le cas le plus général, en deux forces appliquées en deux points A et B de cet élément. Supposons maintenant que par le point situé au milieu de AB nous menions de s droites égales et parallèles à ces deux forces, et que nous construisions la résultante de ces deux forces ainsi transportées; appelons dF cette résultante. Si maintenant nous faisons tendre vers zéro l'élément de surface considérée de façon à ce qu'il contienne toujours le point en question, les deux forces auxquelles nous avons ramené toutes les autres tendront vers la résultante dF que nous venons de considérer. Celle-ci en même temps tendra on direction vers une position déterminée et en grandeur vers zéro, mais le rapport dF/dS tendra en général vers une limite; c'est cette -limite que l'on appelle la pression au point considéré; elle est dirigée vers la direction limite de dF.

Tous les corps, qu'ils soient solides, liquides ou gazeux, sont soumis, en chaque point de leur surface, à des pressions. Sans parler de celles qui peuvent être dues à des actions moléculaires et en s'en tenant exclusivement à celles exercées par des agents extérieurs : pesanteur, atmosphère, actions et réactions diverses nées de causes artificielles, on conçoit qu'elles peuvent déterminer, dans la position et l'état des corps, deux ordres de modifications : les unes portant sur leur volume, les autres sur leur forme ou leur équilibre. Lorsque la pression a pour résultat une diminution de volume, elle prend le nom de compression. 

La pression que la couche d'air qui enveloppe la Terre exerce sur tous les objets placés à sa surface s'appelle pression atmosphérique, celle des fluides pesants sur les parois des vases qui les contiennent, pression hydrostatique. Le principe d'Archimède domine toute l'hydrostatique. Il a des applications importantes : la presse hydraulique, les niveaux, etc

.


Dictionnaire cosmographique
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.