.
-

Possible. - La notion du possible est une des plus importantes et des plus obscures catégories de l'entendement humain. Avec les notions de l'impossible, du contingent et du nécessaire, elle appartient à ce groupe que Kant appelle les catégories de la modalité. La vieille école d'Elée prétendait qu'il n'y a pas de milieu entre l'être et le non-être : 
« L'être est, disait Parménide, le non-être n'est pas : tu ne sortiras pas de cette pensée-». 
Il semble que le possible soit justement ce milieu; car ce qui est possible n'est pas encore, ne sera même peut-être jamais, et cependant ce n'est pas un pur néant : il a des propriétés définies des affinités, des répugnances, en un mot une nature, tout comme s'il existait. Bien mieux, le possible paraît antérieur à l'être : avant que les choses existent et même pour qu'elles existent, ne faut-il pas d'abord qu'elles soient possibles? Dès lors, l'esprit conçoit un monde de possibilités idéales dont dépend et dérive le monde des existences réelles, celui-ci n'étant en quelque sorte qu'une projection ou limitation de celui-là. Peut-être est-ce là le sens de la fameuse théorie des Idées de Platon; peut-être est-ce là aussi ce qu'enseignait, Hegel lorsqu'il voyait dans la logique l'essence et le principe de la Nature et de l'Esprit. En tout cas, la distinction de ces deux formes de l'être, le possible et le réel, ou, comme disait Aristote, la puissance et l'acte, est une de ces vérités fondamentales qui s'imposent nécessairement à l'intelligence humaine.

Les logiciens et les métaphysiciens ont essayé de définir le possible. Pour les premiers, est possible tout ce qui n'implique pas contradiction. On donne le nom de possibilité logique à la possibilité ainsi comprise. Par exemple, pour savoir si l'infini mathématique est logiquement possible, il faut savoir si la conception d'un tel infini n'implique pas contradiction, et cela suffit. A ce point de vue, le possible est infiniment plus large que le réel, car il ne suffit pas qu'une chose ne soit point contradictoire en son essence pour qu'elle se réalise : il faut encore que les causes ou conditions capables de la faire exister réellement soient données dans notre univers. Dans ce dernier cas, la possibilité n'est plus seulement logique ou idéale ; elle est causale ou réelle. Toutefois, on a objecté que si toutes les conditions nécessaires et suffisantes pour qu'une chose existe sont données, cette chose n'est plus seulement possible elle existe réellement; et c'est pourquoi Taine a cru échapper à l'objection en définissant le possible, ce dont toutes les conditions, moins une, sont données. A quoi l'on pourrait objecter que si cette condition est complètement et définitivement absente, le prétendu possible qui en dépend est effectivement, impossible. On ne s'étonnera pas de ces difficultés si on songe que la notion du possible se trouve au fond de toutes les grandes énigmes métaphysiques, temps, liberté, création, etc. (E. Boirac).

.


Dictionnaire Idées et méthodes
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.