.
-

Pores

Pores (anatomie), du grec poros, passage. - Dans le langage courant, on appelle ainsi les orifices de glandes spéciales fournissant à la surface de la peau des matières particulières, telles que la sueur, la matière grasse ou sébacée, etc. Quelquefois, chez les animaux, on nomme pore un simple orifice de communication entre deux cavités internes, ou celui d'une cavité du corps avec l'extérieur.
Pores (botanique). - On appelle ainsi non seulement de petites ouvertures microscopiques qui se trouvent à la surface des végétaux, et par lesquelles s'accomplissent certaines fonctions, comme dans les animaux, mais encore des sortes de trous parfaitement visibles dans certains organes, et donnant passage à des corps spéciaux.

Ainsi dans les étamines, les anthères opèrent quelquefois leur déhiscence (c'est-à-dire l'acte par lequel s'ouvrent les loges au moment de la fécondation) par un pore; les Solanum et le Poranthera présentent cette organisation assez rare. Dans le Tetratheca juncea, il y a plusieurs pores qui se confondent en un seul au sommet. 

La déhiscence de la capsule peut aussi, dans certains cas, avoir lieu par des pores au lieu de se pratiquer par la désunion des valves. Ainsi le fruit du Muflier gueule-de-loup, se rompt en deux points différents au sommet pour livrer passage aux graines; on dit alors que le péricarpe est bâillant. Dans les Campanules, ces pores sont vers le bas.

.


Dictionnaire Les mots du vivant
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2005. - Reproduction interdite.