.
-

Les phyllites
Sous le nom de phyllites, on comprend les minéraux qui se divisent en fines lamelles, et qui sont aussi des silicates d'alumine où entrent souvent du fluor, du fer, de le magnésium. Le couteau les entame aisément et l'ongle peut les rayer. Au premier abord, on est tenté de les confondre avec le gypse qui se divise aussi en fines lamelles mais le gypse est cassant, tandis que les phyllites ne le sont pas. On distingue deux sortes de phyllites : les micas, qui sont élastiques, et les chlorites, qui ne le sont pas.
Les micas sont des silicates d'alumine et de potasse, avec ou sans magnésium: ils se reconnaissent à leurs lamelles flexibles, divisibles presque à l'infini en feuilles minces. Ils présentent différentes teintes : le brun, le vert, le noir, le blanc d'argent, le jaune d'or. Les principales variétés sont  : la muscovite, la séricite, le lépidomélane, la biotite, la phlogopite, etc.

Tantôt le mica est en larges feuilles translucides (on s'en est servi pour faire des vitrages); tantôt le mica est en petites paillettes brillantes disséminées dans les pierres et dans les sables : ce sont ces paillettes de couleur jaune d'or qu'on employait autrefois, sous le nom de sable d'or, pour sécher l'écriture.
 

  • Les chlorites sont en feuilles vertes, flexibles, mais non élastiques : ce sont des silicates d'alumine, avec du magnésium, du fer et de l'eau. On trouve les chlorites en abondance dans les terrains granitiques et schisteux des Alpes et de la Bohème. Onctueux au toucher, ils se laisseraient aisément confondre avec les talcs verts.
  • .


    [Dictionnaire de Cosmographie][Table de Mendeleev][Terre]

    [Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

    © Serge Jodra, 2009. - Reproduction interdite.