.
-

Palingénésie (du grec palin, de nouveau, et génésis, naissance), régénération ou renaissance des êtres. D'après les livres sacrés des Indiens, les mondes se forment, se détruisent, et se reforment; leur commencement et leur fin se succèdent sans interruption. La métempsycose est une palingénésie d'une espèce particulière. Les Stoïciens admettaient une palingénésie universelle. Les Celtes, aux dires des Romains, croyaient que l'univers devait périr par le feu, puis renaître de ses cendres. C'est sans doute une opinion de ce genre qui était allégoriquement figurée par la fable du phénix. La résurrection, qui est un dogme dans un grand nombre de religions, peut être appelée une palingénésie.

Au XVIIIe siècle, Ch. Bonnet, de Genève, a formulé un nouveau système palingénésique. Suivant lui, le germe d'une espèce, une fois créé, contient les germes de tous les individus qui forment le développement successif de l'espèce; notre globe a déjà subi des révolutions successives, à mesure que les espèces qui y sont placées ont eu elles-mêmes leur développement, qui consiste dans un plus grand nombre de sens et de facultés; l'homme, transporté plus tard dans un séjour mieux approprié à ses facultés nouvelles, laissera cette terre au singe et à l'éléphant arrivés à une autre période de leur développement, et les autres êtres s'élèveront à leur tour, par une suite de révolutions, dans la hiérarchie générale de la nature organisée.

Sous le nom de Palingénésie sociale, Ballanche a imaginé un système d'après lequel les mêmes formes sociales doivent se reproduire indéfiniment dans un ordre donné. (B.).

.


Dictionnaire Idées et méthodes
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

[Pages pratiques][Aide][Recherche sur Internet]

© Serge Jodra, 2004. - Reproduction interdite.